Moralisation de la vie publique, un chemin possible vers l’enfer

Moralisation de la vie publique, un chemin possible vers l’enfer

Le pasteur James Woody observe, à travers la parabole des talents, le caractère pervers d’une loi qui réglementerait par le détail ce qu’un responsable politique ne doit pas faire.

Un contenu proposé par Esprit de liberté

Publié le 27 juillet 2017

Auteur : James Woody

Lire directement l’article sur Esprit de liberté

Lorsque les rédacteurs de la Bible ont voulu parler des conséquences de nos actes, de nos attitudes, ils ont inventé une image, l’enfer, qui serait la projection de nos comportements néfastes. Ainsi en va-t-il de cet homme riche qui ne pratique pas la charité envers la personne qui se tient sur le seuil de sa maison en situation de grande nécessité (Luc 16/19ss.). Pour cet homme, l’enfer est le prolongement direct de son égoïsme, de sa suffisance. Bien avant Jean-Paul Sartre, l’évangéliste Luc proclame que vivre les uns à côté des autres sans vivre les uns avec les autres, c’est l’enfer. De la même manière, l’évangéliste Matthieu utilise l’image de l’enfer pour décrire à quoi mène le fait d’enterrer son talent au lieu de le faire valoir, de l’injecter dans la vie publique (Matthieu 25/14ss.).

Cette histoire est d’autant plus intéressante qu’elle peut nous aider à comprendre le caractère pervers d’une loi de moralisation de la vie publique qui réglementerait par le détail ce qu’un responsable politique ne doit pas faire s’il veut éviter de tomber sous le coup d’un conflit d’intérêt notamment – ces situations où une personnalité politique se retrouve à traiter un sujet auquel il est lié par son activité professionnelle passée ou présente. Observée à travers la parabole des talents, il apparaît qu’une loi de moralisation de la vie publique visant à empêcher tout conflit d’intérêt rendrait étanche le champ des compétences et le champ politique, ce qui reviendrait à […]

Lire la suite sur Esprit de liberté

Dans la même rubrique...

Les vacances, que du repos ?

La manière de vivre en vacances est très variable. Certains revendiquent une non-activité et d'autres ont un programme bien chargé.

Un contenu proposé par Ensemble – Sud-Ouest

Paradoxes d’épidémie, paradoxes humains ?

Véronique Mégnin, directrice de la Frat’Aire du Pays de Montbéliard, réfléchit les paradoxes de ses vacances au regard de la Bible.

Un contenu proposé par Blog pop

Les vacances vues par un anthropologue

Trois questions à l’anthropologue Tristan Loloum, chercheur à l’Institut de géographie et durabilité (UNIL).

Un contenu proposé par Réformés

Coronavirus : et Dieu dans tout ça ?

Cela fait déjà plus de six mois que nous vivons dans un monde affecté par le Covid-19.

Un contenu proposé par Croire et vivre

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Esprit de liberté

« Esprit de liberté » est le blog de James Woody, pasteur de l’Eglise protestante unie de Montpellier.  Des articles, prédications et études bibliques alimentent son blog.

Derniers contenus du partenaire

Découvrez le blog Regards sur les paroisses