Moralisation de la vie publique, un chemin possible vers l’enfer

Moralisation de la vie publique, un chemin possible vers l’enfer

Le pasteur James Woody observe, à travers la parabole des talents, le caractère pervers d’une loi qui réglementerait par le détail ce qu’un responsable politique ne doit pas faire.

Un contenu proposé par Esprit de liberté

Publié le 27 juillet 2017

Auteur : James Woody

Lire directement l’article sur Esprit de liberté

Lorsque les rédacteurs de la Bible ont voulu parler des conséquences de nos actes, de nos attitudes, ils ont inventé une image, l’enfer, qui serait la projection de nos comportements néfastes. Ainsi en va-t-il de cet homme riche qui ne pratique pas la charité envers la personne qui se tient sur le seuil de sa maison en situation de grande nécessité (Luc 16/19ss.). Pour cet homme, l’enfer est le prolongement direct de son égoïsme, de sa suffisance. Bien avant Jean-Paul Sartre, l’évangéliste Luc proclame que vivre les uns à côté des autres sans vivre les uns avec les autres, c’est l’enfer. De la même manière, l’évangéliste Matthieu utilise l’image de l’enfer pour décrire à quoi mène le fait d’enterrer son talent au lieu de le faire valoir, de l’injecter dans la vie publique (Matthieu 25/14ss.).

Cette histoire est d’autant plus intéressante qu’elle peut nous aider à comprendre le caractère pervers d’une loi de moralisation de la vie publique qui réglementerait par le détail ce qu’un responsable politique ne doit pas faire s’il veut éviter de tomber sous le coup d’un conflit d’intérêt notamment – ces situations où une personnalité politique se retrouve à traiter un sujet auquel il est lié par son activité professionnelle passée ou présente. Observée à travers la parabole des talents, il apparaît qu’une loi de moralisation de la vie publique visant à empêcher tout conflit d’intérêt rendrait étanche le champ des compétences et le champ politique, ce qui reviendrait à […]

Lire la suite sur Esprit de liberté

Dans la même rubrique...

Yannick Jadot, le réalisme pour ambition

La primaire des écologistes a remis en lumière un dilemme propre à la gauche Française : peut-on exercer le pouvoir sans renoncer à ses convictions ? Yannick Jadot, qui l’a emporté, le pense.

Un contenu proposé par Le blog de Frédérick Casadesus

Solution incarnée

Nous pouvons avoir le monde et son savoir à portée de clics et pourtant nous sentir terriblement seuls. La naissance de Jésus vient redonner du sens et relier les hommes et les femmes entre eux. L'éditorial de la rédaction.

Un contenu proposé par Christianisme Aujourd’hui

Hommages à Samuel Paty, commémoration du 17 octobre 1961… Les cinq informations à retenir du week-end

Vous n'avez pas eu le temps de tout lire, on vous résume l'actualité du week-end écoulé.

Un contenu proposé par Le blog de Camille Verdi

Pénurie d’animateurs : une aide de 200 euros pour passer le Bafa

La France manque d’animateurs. Pour remédier à cela, le gouvernement a annoncé le versement d’une aide de 200 euros aux jeunes qui passeront le brevet d'aptitude aux fonctions d'animateur (Bafa).

Un contenu proposé par Le blog de Camille Verdi

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Esprit de liberté

« Esprit de liberté » est le blog de James Woody, pasteur de l’Eglise protestante unie de Montpellier.  Des articles, prédications et études bibliques alimentent son blog.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast