Incompréhension

Pourquoi la campagne de vaccination est-elle si lente ?

Avec 516 personnes vaccinées au 1er janvier, la France est très en retard par rapport aux autres pays.

Un contenu proposé par Une plume et des gens

Publié le 5 janvier 2021

En pleine pandémie, le vaccin représente la lueur d’espoir… Mais, en France, la campagne de vaccination peine à décoller. Le 21 décembre 2020, l’Agence européenne du médicament a donné son autorisation au vaccin Pfizer/BioNTech et a ainsi donné son feu vert aux 27 pays membres de l’Union européenne pour l’utiliser. Aujourd’hui, le Royaume-Uni, qui fait face à 50 000 nouveaux cas par jour, est à 1,39 dose pour 100 000 habitants, l’Allemagne à 0,3 et la France à 0,0008 dose pour 100 000 habitants. Depuis plus d’une semaine, politiques comme scientifiques disent leur incompréhension voire leur mécontentement face à ce démarrage jugé beaucoup trop lent.

Une affaire complexe

Pour justifier ces faibles chiffres, Alain Fischer, pédiatre et immunologiste, coordinateur de la stratégie vaccinale contre la Covid-19 en France, a souligné la complexité logistique des vaccinations en Ehpad : « Il faut amener le vaccin dans 14 000 établissements, progressivement, un produit qui ne peut se transporter que sur un temps limité à température de +4°C, donc c’est une affaire complexe. » De plus, le vaccin Pfizer/BioNTech nécessite d’être stocké à une température de -70°. Par ailleurs, la France a fait le choix de prendre le temps de recueillir le consentement des résidents des Ehpad et de veiller à la recherche d’éventuelles contre-indications avant de vacciner. Après l’injection, ces patients âgés et fragiles sont gardés en observation pendant une durée minimum de 15 minutes pour s’assurer de l’absence d’effets indésirables précoces. Pour sa part, l’Académie nationale de médecine regrette également un démarrage « très lent ». « Adoptées pour rassurer une opinion publique gagnée par l’hésitation, ces précautions excessives risquent de susciter a contrario une incompréhension croissante vis-à-vis d’une campagne dont le coup d’envoi semble manquer de détermination », alerte-t-elle.

Vous pourriez aimer aussi

Covid : quel impact économique sur les secteurs culturels ?

Le 15 décembre à 20h, un couvre-feu remplacera le confinement. Mais les cinémas, théâtres et musées resteront fermés au moins trois semaines supplémentaires.

Un contenu proposé par Une plume et des gens

Vers une troisième vague après Noël ?

Alors que la fin du confinement prévu le 15 décembre s’approche à grands pas, la crainte d’une troisième vague commence à occuper les esprits.

Un contenu proposé par Une plume et des gens

Un vaccin, une solution à court terme ?

En plein confinement, les laboratoires Pfizer et BioNTech ont annoncé avoir développé un vaccin efficace à 90% contre le coronavirus. Peut-on espérer une sortie de crise ?

Un contenu proposé par Une plume et des gens