13-Novembre
Justice

Procès des attentats du 13-Novembre : Salah Abdeslam “apte” à assister aux audiences

Le principal accusé du procès avait été testé positif au Covid-19 le 27 décembre. Aujourd'hui, Salah Abdeslam est “apte” à assister à l'audience, qui peut ainsi reprendre.

Un contenu proposé par Le blog de Camille Verdi

Publié le 11 janvier 2022

Auteur : Camille Verdi

Le procès peut reprendre ce mardi 11 janvier. Salah Abdeslam, principal accusé du procès des attentats du 13-Novembre, “est actuellement guéri” du Covid-19 et, “depuis le 3 janvier 2022, en application des recommandations en vigueur les plus récentes, il est apte sur le plan médical et sanitaire à assister aux audiences de la cour d’assises”, a conclu un rapport de contre-expertise médicale réclamé par le président Jean-Louis Périès, consulté par l’AFP et cité par 20Minutes. Le terroriste pourra donc assister aux audiences de la cour d’assises spéciale.

Le procès avait été suspendu durant deux semaines. Initialement, il aurait dû reprendre le 6 janvier mais avait été renvoyé. En effet, Salah Abdeslam, alors toujours positif au Covid-19, avait dû se soumettre à une contre-expertise médicale. Le 24 décembre, il avait présenté une infection au Covid-19, d’après un infectiologue et un pneumologue qui ont signé le rapport. Puis testé positif trois jours plus tard. Il est actuellement guéri de cette infection, avec uniquement une asthénie modérée résiduelle et une toux sèche intermittente, très vraisemblablement d’ailleurs multifactorielle (origine allergique, reflux gastrooesophagien)”, détaillent les deux experts. .

Cluster

“Au regard de la maladie infectieuse dont il a été porteur, aucune mesure médicale ne doit être prise en dehors d’un traitement symptomatique, traitement qui lui a été prescrit, ajoutent-ils. Un strict respect des mesures barrières s’impose à lui lors de la reprise des audiences, mais indépendamment de l’infection qu’il a présentée”. Et d’insister : “La persistance d’une PCR positive plus de dix jours après le début des symptômes chez un patient immunocompétent, vacciné ou non et ayant présenté une forme peu ou modérément symptomatique d’infection au SARS-CoV-2, ne correspond pas à une excrétion de virus viable et n’est donc pas associée à une contagiosité”.

La semaine passé, la contagiosité de Salah Abdeslam, qui n’est pas vacciné, a beaucoup fait parler. Certains avocats avaient dit leur crainte de voir se créer un cluster, car la cour d’assises ne dispose pas de fenêtre et les accusés se trouvent à moins d’un mètre les uns des autres. Ce mardi, Mohamed Abrini, ami d’enfance de Salah Abdeslam, sera le premier à être interrogé.

Dans la même rubrique...

Les mutations de la laïcité en France

Quand on traite de la laïcité en France, la difficulté première vient du terme lui-même. Il ne faut pas réduire la chose à l’usage social dominant du mot.

Un contenu proposé par Forum protestant

Politique : Zemmour, le mirage médiatique

Omniprésent dans les médias avant même qu’il se déclare officiellement candidat pour la présidence de la République, Éric Zemmour n’a pas réussi à s’imposer en politique, vaincu à la présidentielle puis aux législatives.

Un contenu proposé par Le blog de Camille Verdi

ParcourSup : la belle réussite d’un jeune migrant

Jeune migrant sans-papier, Jonathan Kikanga, 18 ans, élève de terminale, a reçu 25 admissions.

Un contenu proposé par Une plume et des gens

Une guerre peut-elle être juste ?

A l’heure où le conflit russo-ukrainien fait trembler l’Europe, la question de la justifcation de la guerre pose un éternel dilemme.

Un contenu proposé par Réformés