Quand la religion est présente au travail

Quand la religion est présente au travail

Le nombre de conflits sur la laïcité a doublé en un an dans le monde du travail. C'est le résultat d'une enquête publié par Le Parisien le 21 avril.

Un contenu proposé par Évangile et liberté

Publié le 23 avril 2015

Auteur : James Woody

Lire directement l’article sur Évangile et liberté

L’enquête a été menée par Randstad/Offre entre février et mars 2015 auprès de 1296 salariés ayant, pour la plupart, une responsabilité de cadre.

Les problèmes religieux sont minoritaires

Il ressort de cette enquête que 23% des cadres disent avoir répondu à des questions concernant la religion au travail pour le premier trimestre 2015 contre 12% en 2014. Il est précisé que les cas conflictuels (6%) auraient doublé en un an et triplé en deux. Compte tenu du contexte, 23% de questions liées à la religion est assez modeste et 6% de conflits presque dérisoire tant les conditions sont favorables pour qu’il y ait plus de tensions.

Le détail des questions qui se posent est plus intéressant puisqu’on apprend que 19% concerne les demandes d’absences pour fêtes religieuses, 17% pour port ostentatoire d’un signe, 12 % pour une demande d’aménagement du temps de travail, 8% pour une stigmatisation d’une personne en raison de ses croyances, 8 % pour la prière pendant les pauses, 7 % pour la prière pendant le temps de travail et 4% pour le refus de travailler avec une femme (n’y aurait-il pas des refus de travailler avec un homme ?). Là encore, cette enquête montre que le fait de religion n’envahit pas la scène professionnelle. Oui, il est possible de dire « deux fois plus de revendications au travail », mais en précisant que les revendications ne sont pas toutes de même nature (s’absenter pour Yom Kippour n’a rien de commun avec le refus de travailler avec un collaborateur) et qu’elles restent minoritaires.

Néanmoins il est incontestable que le fait religieux est compris, par les personnes interrogées dans un but polémique, comme un facteur de perturbation. Rien, dans cet article ni dans l’étude sur laquelle il se fonde, ne laisse entendre que la religion pourrait être un facteur bénéfique pour l’entreprise et ses missions. Voilà qui interpelle le protestant pour lequel le métier est une manière de réaliser sa vocation personnelle. Mettons donc à profit ce sentiment latent d’un malaise religieux au sein de l’univers professionnel pour penser l’apport positif de la religion.. […]

Lire la suite sur Évangile et liberté

Dans la même rubrique...

Le procès des attentats de janvier 2015

Le procès des attentats de Charlie Hebdo, de Montrouge et de l’Hyper Cacher démarre le 2 septembre et se tient jusqu’au 10 novembre à Paris.

Un contenu proposé par

Qu’est-ce qu’être excellent ?

Le 15 août a été publié le très attendu classement de Shanghai qui tente de comparer les universités, les unes avec les autres, à travers le monde.

Un contenu proposé par Tendances, Espérance

Rencontre avec l’une des deux imames de la mosquée Simorgh (1)

Anne Sophie Monsinay est co-fondatrice avec Eva Janadin des Voix d’un islam éclairé (Mouvement pour un islam spirituel et progressiste).

Un contenu proposé par Carnet d’une étudiante en théologie

Le coronavirus a boosté l’accompagnement spirituel sur le web

En Suisse allemande, les demandes sur le site d’accompagnement spirituel en ligne «Seelsorge.net» ont presque doublé au cours du premier semestre 2020.

Un contenu proposé par Réformés

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Évangile et liberté

Évangile et liberté est le mensuel francophone du Protestantisme libéral. Chaque mois Évangile et liberté propose des textes de réflexion et de spiritualité. Ses pages veulent interroger la foi chrétienne dans ses contenus et ses expressions.

Derniers contenus du partenaire

Rejoignez-nous sur Instagram