Un droit à mourir endormi ?

Un droit à mourir endormi ?

Une nouvelle loi a été promulguée en février 2016. Elle complète et remplace certaines dispositions de la loi « fin de vie » d’avril 2005. Quelles sont les nouveautés ?

Un contenu proposé par Christ Seul

Publié le 25 novembre 2016

Auteur : Luc Olekhnovitch

Lire directement l’article sur Christ Seul

1. Les directives anticipées du patient deviennent contraignantes

Jusqu’à présent, les directives anticipées, écrites par le patient, étaient indicatives pour le médecin, elles deviennent contraignantes, mais pas opposables, c’est-à-dire que le médecin peut y déroger, mais qu’il doit le faire dans le cadre d’une consultation collégiale. Autre exception : en cas d’urgence vitale, accident, suicide, etc., les soignants apportent d’abord les premiers soins avant de consulter ces directives. Cette disposition oblige le médecin à l’écoute, mais a tendance à faire de lui un prestataire.

2. La sédation profonde et continue en phase terminale devient un droit

Quant au droit à mourir endormi pour ne pas souffrir, n’est-ce pas la mort idéale que tout le monde souhaite ? Mais la réalité de l’exercice de ce droit est plus compliquée que cette image idéale. Ce droit à la sédation est réservé aux personnes en fi n de vie, mais, comme se demandait un médecin, « à partir de quand est-on en fin de vie ? ». D’autant plus qu’une personne qui n’est pas en fi n de vie peut demander d’arrêter des traitements vitaux et, dans ce cas, demander à bénéficier de cette sédation. La combinaison de directives contraignantes et du droit à mourir endormi s’approche dangereusement d’une euthanasie sur demande. […]

Lire la suite sur Christ Seul

Dans la même rubrique...

Au seuil de l’année, la porte est ouverte

L’éditorial de Claire Bernole, journaliste à Réforme.

Un contenu proposé par Réforme

Des robots utilisés pour soigner et accompagner

De nouvelles pratiques de soins et d’accompagnement se développent dans les établissements sanitaires et médico-sociaux.

Un contenu proposé par Le Protestant de l’Ouest

Inceste en France : le regard d’une historienne

Anne-Emmanuelle Demartini est professeure d’histoire contemporaine et membre du projet ANR DERVI (“Dire, Entendre, Restituer les Violences Incestueuses”).

Un contenu proposé par Réforme

La maison des fous ou l’e-paperasse aujourd’hui

Valérie Rodriguez, directrice de la Miss’Pop’ de Trappes (78) raconte comment les associations perdent leur temps dans l’e-paperasse…

Un contenu proposé par Blog pop

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Christ Seul

Christ Seul est le mensuel des Églises évangéliques mennonites de France, issues de la Réforme radicale du 16e siècle. Les Églises mennonites appartiennent à la famille des Églises protestantes. Elles sont apparues en même temps que la Réforme de Luther, en Allemagne, aux Pays-Bas, en Alsace et en Suisse, au début du 16e siècle.

Derniers contenus du partenaire