Protestants versus coronavirus

Avec les Attestants, des contenus « Franchement top »

Chaque jour, un groupe de croyants sélectionnent et partagent des ressources numériques spécial confinement sur un portail.

Un contenu proposé par Une plume et des gens

Publié le 15 avril 2020

Lire directement l’article sur Une plume et des gens

Explications avec le pasteur Gilles Boucomont, administrateur du site.

Avant le début du confinement, nous avons senti que le nombre de contenus publiés sur internet allait s’intensifier avec le coronavirus. Dans notre entourage, des personnes nous disaient : « il y a trop de choses. Je vais arrêter de passer du temps derrière mon ordinateur, de traîner sur Facebook… » Afin qu’ils ne se déconnectent pas totalement car l’information reste essentielle, notre groupe de pasteurs membres des Attestants, un groupe confessant de l’Eglise protestante unie de France, a eu l’idée de lancer un portail sur lequel chacun aurait accès à des contenus sélectionnés et conçus spécialement pour le confinement.

Depuis quelques années, une solidarité forte s’est créée entre nous, les Attestants, à l’origine également du site 1001 questions. Nous nous partageons régulièrement des contenus via nos réseaux personnels. Lors de ce temps particulier, il nous a semblé pertinent de partager au grand public nos ressources en ligne. En tout, une vingtaine de personnes dont une majorité de pasteurs participent à ce nouveau site. Pratiquement tous les jours, ils partagent des contenus pertinents pour accompagner les paroissiens et leur famille qui n’ont plus accès physiquement à leur Eglise. Ce projet est ouvert à tous, Attestants ou non : un long article écrit sur son blog par la pasteure Isabelle Alvès répertorie les cultes à suivre en ligne de l’Église protestante unie de toutes sensibilités confondues.

« Un partage sincère quotidien »

Un grand nombre de contenus sont destinés aux enfants. Par exemple, la Librairie7ici a mis en ligne une sympathique vidéo pour préparer et célébrer Pâques avec les plus petits. Nos contenus jeunesses ne sont pas tous d’ordre religieux. On partage aussi des astuces bricolage, jeux, littérature, etc. Personnellement, parmi l’ensemble de nos ressources, j’apprécie particulièrement ceux de ma collègue la pasteure de Vesoul, Eliane Stengel-Blaind. Sur Facebook, elle publie une liturgie quotidienne, une petite prédication. Sa fidélité est belle. On n’est pas dans la vidéo clinquante, bien montée, mais dans un partage sincère quotidien. C’est très modeste et bien pensé pour un paroissien réformé.

Pour coller aux attentes de la communauté, une adresse mail a été mise en place : jepropose@franchement.topNombreux sont les pasteurs ou les conseillers presbytéraux qui nous contactent. Aujourd’hui, une partie de nos posts ont pour vocation d’accompagner les pasteurs qui souhaitent se lancer dans des projets numériques : Comment mettre en place une réunion de prières sur Zoom ? Comment mettre en ligne une vidéo YouTube pré-enregistrée afin qu’elle apparaisse en direct ? Bien que non référencé par Google, le site enregistre environ 600 clics par jour. Va-t-il s’arrêter à la fin du confinement ? Nous ne le savons pas à cette heure. Mais je suis convaincu qu’étant donné la masse d’informations à laquelle les personnes ont accès, les internautes, dans le monde protestant et ailleurs, ont besoin d’entonnoir, de tri, de sélection pour avoir accès plus facilement à des contenus riches et pluriels.

Pour découvrir le portail : https://franchement.top/

Lire la suite sur Une plume et des gens

Vous pourriez aimer aussi

Fondation Diaconesses de Reuilly : mobilisation maximale !

Directeur général de la Fondation Diaconesses de Reuilly, George Dugleux témoigne.

Un contenu proposé par Une plume et des gens

Faire « église ensemble » via WhatsApp

Au sein de l’Église protestante unie du Pays niortais, une cinquantaine de paroissiens s’échangent des messages sur l’application mobile.

Un contenu proposé par Une plume et des gens
Allô, allô à la Mission populaire

Allô, allô à la Mission populaire

De Trappes à la Rochelle, les différentes fraternités ont mis en place des chaînes d'appel téléphoniques pour garder le contact avec leurs participants.

Un contenu proposé par Une plume et des gens