Les jubilés suisses et genevois – 6/6

La Suisse et Genève ont attendu le XVIIIe siècle pour suivre l’exemple allemand. En tant que réformés, ils n’ont pas célébré Luther mais Zwingli et Calvin.

Un contenu proposé par Musée protestant

Publié le 21 octobre 2017

Lire directement l’article sur Musée protestant

Débuts timides

Quoique le jubilé de 1617 ait été, en partie, dû à l’initiative d’un prince réformé, il n’a pas suscité beaucoup d’écho hors de l’Empire.

A Genève, Théodore Tronchin (1587-1657), recteur de l’Académie, évoque le jubilé de la Réformation dans son discours pour les promotions de 1617 : après un historique du jubilé depuis les jeux séculaires de l’Antiquité et la dénonciation de la formule jubilaire adoptée par les papes de Rome afin de renflouer les caisses de la papauté […]

Lire la suite sur Musée protestant

Dans la même rubrique...

Église junior fait rire les enfants

Depuis un an, la formule innovante du jeune pasteur Severin Schneider motive les enfants comme jamais.

Un contenu proposé par Le Nouveau Messager

De la Nouvelle-France au Canada, l’histoire d’un protestantisme en français

On ne recense pas moins de six réformés sur les onze premiers gouverneurs de Nouvelle-France.

Un contenu proposé par Le Protestant de l’Ouest

Quand les prières restent sans réponse

Emission "Cinq colonnes à la Une" - Avec nos invités nous parlons de la prière. Comment prier ? Que dire ?

Un contenu proposé par Radio Arc-en-Ciel

Vœux de la FPF – 1 minute avec Daniel Naud

Interview du Colonel Daniel Naud, président de la Fondation Armée du Salut lors de la cérémonie des vœux 2021 de la Fédération protestante de France.

Un contenu proposé par Chaîne vidéos – FPF

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Musée protestant

Créé en 2003,  Musée protestant (anciennement Musée virtuel du protestantisme) propose plus de 1000 notices (grandes dates, personnalités, art-patrimoine…) illustrées par 3000 images. Elles sont enrichies de vidéos, de documents et de références bibliographiques, et sont accessibles en français, en anglais et en allemand. Le Musée est réalisé en collaboration avec la Société de l’histoire du protestantisme français.

Derniers contenus du partenaire