Etre

Méditer pour être présent à l’Esprit qui est en nous

Au cœur de Paris, un groupe de pasteurs de l’Église protestante unie de France proposent des séances de méditation.

Un contenu proposé par Une plume et des gens

Publié le 5 juin 2020

Lire directement l’article sur Une plume et des gens

Entretien avec Guy Balestier, pasteur à Pantin et encadrant.

Pourquoi avoir lancé des séances de méditation chrétienne ?

Au départ du projet figurent une poignée de pasteurs de l’Église protestante unie en recherche d’une autre manière de vivre leur relation à Dieu. Personnellement, au fil du temps, j’avais le sentiment que les prières de nos églises étaient belles et poétiques mais ne descendaient pas en dessous du menton c’est-à-dire qu’elles étaient belles, riches mais trop cérébrales. Certes celles-ci sont orales mais ne sont pas vécues avec le corps, tout l’être. J’en ai parlé à différents pasteurs également intéressés par la méditation. L’un deux m’a déclaré que sa femme était en train de se former à la MBSR (Mindfulness-based stress reduction), un programme aidant à réduire le stress grâce à la pleine conscience. Également en recherche d’autre chose, un second pasteur en contact avec des prêtres catholiques et des groupes bouddhistes et hindouistes, me parla d’une période de notre église durant laquelle la méditation était pratiquée. Lors d’une émission radio, le fondateur de l’école de méditation occidentale, Fabrice Midal témoigne qu’au sein de l’oraison chrétienne se trouvent des trésors de méditation. Retrouver cet enracinement est fabuleux. Suite à ces découvertes, avec notre petit groupe de pasteurs nous avons réalisé une retraite pour approfondir notre connaissance de la méditation chrétienne. De là est née l’idée d’un groupe de pratique pour en faire profiter le plus grand nombre. En septembre 2018, la dynamique était lancée.

Depuis, tous les mercredis, de 20 heures à 21 heures, vous proposez des séances de méditation au sein de l’Eglise protestante unie de Saint Jean, au cœur de Paris. Comment se déroulent ces temps collectifs ?

Tout commence par un temps d’accueil. Il y a souvent des nouveaux alors nous en profitons pour réexpliquer les fondements de la méditation chrétienne. Celle-ci a un réel fondement théologique. S’ensuivent un temps de méditation qui dure entre 30 et 40 minutes et un moment d’échanges entre les participants. Nous nous basons sur la méditation pleine conscience et notre histoire spirituelle. Je l’appelle la méditation de pleine présence. Il s’agit d’être présent à soi-même et à la présence de l’Esprit qui est en nous. Pour sa part, le pasteur Serge Wüthrich pratique la prière du cœur utilisée au début de l’église. Une invocation courte autour du nom de Jésus est répétée en permanence sans distraction de l’Esprit. Le but de cette répétition c’est que tout doucement cette phrase pénètre en nous jusqu’à notre cœur afin de nourrir notre foi intérieure, notre intériorité. Pour l’heure, notre groupe réunit une dizaine de personnes. Mais nous aimerions que de nouvelles personnes nous rejoignent. Pour toucher plus de monde, nous pensons à l’avenir organiser des weekend et des retraites.

Quel est le fondement théologique dont vous parlez ?

Dieu nous a donné l’Esprit Saint pour pouvoir vivre notre relation avec lui. Le souffle de Dieu rend l’homme vivant. Paul dit que nous sommes le temple du Saint Esprit. Si nous sommes le temple du Saint Esprit, cela signifie que dans l’ensemble de notre être l’Esprit est chez lui. Il est ainsi important de l’inviter à occuper cette place qui est la sienne. Selon ma compréhension, tout le monde a l’Esprit en soi mais certains l’ont mis dans une armoire et ont perdu la clé du tiroir. La méditation permet de libérer l’Esprit pour qu’il occupe toute notre maison, notre être, et ainsi qu’il puisse nous transmettre des choses extraordinaires : la paix, la joie intérieure… Aujourd’hui, grâce à une pratique quotidienne de la méditation, je vis mon existence dans la plénitude de la présence de l’Esprit.

Pour éviter que le virus se propage trop rapidement, vos séances de méditation sont actuellement à l’arrêt. Comment faites-vous pour continuer à accompagner votre groupe ?

En effet, depuis mi-mars, nous avons arrêté nos séances du mercredi. Personnellement, je réalise des séances de méditation guidées pour mes paroissiens deux fois par semaine par téléphone. Par ailleurs, nous avons également mis en ligne sur notre site internet différentes séances de méditations guidées accessibles au plus grand nombre. Je vous invite à aller jeter un œil à ces vidéos. Aujourd’hui, pour préparer le monde d’après, des personnalités telles que le philosophe et écrivain Frédéric Lenoir demandent que la méditation fasse son entrée à l’école primaire. Ces dernières sont convaincues que si le nombre de méditants augmente, le monde peut évoluer de manière positive. Car cette pratique facile et accessible permettrait de diminuer la violence et d’amplifier l’altruisme et les relations bienveillantes entre les individus. Il est donc important que les chrétiens se réapproprient leur histoire, redécouvrent et pratiquent la méditation chrétienne d’autant qu’elle est fondée sur la foi et la présence vivifiante de l’Esprit.

Découvrir le site du groupe : https://meditendieu.org/

Lire la suite sur Une plume et des gens

Vous pourriez aimer aussi

Cinq bons plans culturels pour s’évader

Pour ce dernier week-end prolongé mais confiné, voici quelques pépites culturelles gratuites à apprécier depuis son canapé.

Un contenu proposé par Une plume et des gens

Église de l’Etoile : rester vivant grâce aux vidéos

A Paris, l’Église protestante unie de l’Etoile propose différents formats de vidéo afin de rester présente auprès de ses paroissiens.

Un contenu proposé par Une plume et des gens

Comment faire son deuil à l’heure du Covid-19 ?

Le point avec Christine Renouard, aumônier coordinateur de la Fondation Diaconesses de Reuilly.

Un contenu proposé par Une plume et des gens