À quoi sert la théologie

À quoi sert la théologie

Quand j’étais jeune pasteur, j’avais comme paroissien un grand théologien, André Malet. C’est le professeur qui avait introduit en France la pensée de Rudolf Bultmann.

Un contenu proposé par Le blog d'Antoine Nouis

Publié le 5 mai 2019

Auteur : Antoine Nouis

Comme je n’étais pas bultmanien, j’aimais discuter avec lui. Un jour, pour évoquer son rapport à Bultmann, il m’a dit une phrase qui m’a marqué : « Vous savez Antoine, on ne choisit pas une théologie, on est choisi par une théologie. » Il voulait dire qu’un auteur qui nous nourrit est un auteur qui nous aide à mieux comprendre ce qu’on pense, qui nous permet de mettre des mots sur nos intuitions pour que nous puissions construire notre propre pensée.

Qu’est-ce que la foi ? Une confiance, un trouble, un pari, une espérance, une protestation, un saisissement, la mémoire d’une visite… ? Elle est de l’ordre de l’indicible. Seulement Dieu nous a fait avec un cerveau, il nous appelle à l’aimer avec notre cœur, mais aussi avec notre intelligence. La théologie est l’intelligence de la foi, elle nous aide à mettre des mots sur l’indicible, à passer de l’émotion à la compréhension, du sentiment à l’argument, de l’espérance à l’intelligence.

Notre cerveau a deux hémisphères. Le cerveau gauche est celui de la logique et de la rationalité, le cerveau droit est le siège de nos émotions et de la créativité. Si nous ne voulons pas être hémiplégiques, nous sommes invités à aborder Dieu avec nos deux cerveaux, celui de la foi et celui de la théologie, et à faire des connexions entre les deux. Une foi qui n’occupe que le cerveau droit risque de se transformer en superstition et une foi qui n’est que dans le cerveau gauche devient une idéologie. Il y a des superstitions fécondes et des idéologies magnifiques, mais Dieu nous appelle à dépasser l’opposition entre l’intelligence émotionnelle et l’intelligence rationnelle pour accéder à l’intelligence spirituelle.

Une « bonne théologie » est donc une théologie qui pense et qui célèbre, qui pense ce qu’elle célèbre et qui célèbre ce qu’elle pense.

Découvrez d’autres contenus sur Le blog d’Antoine Nouis

Sur le même thème

Thomas, le doute et la foi

Jésus rejoint ses disciples et les envoie. Thomas veut voir et toucher, Thomas notre jumeau dans le doute et dans la foi.

Un contenu proposé par Campus protestant

#BonneLecture : « Introduction à l’histoire de la théologie »

Un ouvrage de Pierre-Olivier Léchot paru aux éditions Labor et Fides.

Un contenu proposé par Service radio – FPF
La cohérence de la foi chrétienne

La cohérence de la foi chrétienne

Cette œuvre restait inaccessible en français. La voici dans une traduction de Bernard Reymond qui se veut fidèle tout en surmontant au mieux les difficultés de sa syntaxe originale.

Un contenu proposé par Labor et Fides

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Le blog d’Antoine Nouis

Un regard sur l’actualité religieuse et sociétale : vie des églises, politique, éthique… A travers ce blog, le pasteur et théologien Antoine Nouis s’intéresse au fait religieux sous toutes ses formes.

Derniers contenus du partenaire

Découvrez le blog Regards sur les paroisses