Caricatures et théologie

Caricatures et théologie

En collaboration avec l’Institut Protestant de théologie de Paris, L’Atelier protestant organise, du 4 au 28 mars, une exposition de caricatures abordant par l’humour des thèmes théologiques.

Un contenu proposé par Paroles Protestantes - Paris

Publié le 24 mars 2015

Auteur : Patrice Rolin

Les religions savent-elles rire d’elles-mêmes ? Peut-on rire du sacré ? La dramatique actualité de ce début d’année montre malheureusement que cela ne va pas de soi. Et pourtant l’humour n’est-il pas indispensable à une saine théologie ? Ce sont les questions posées par l’exposition “Traits d’esprit – Des images pour ne pas se prosterner”.

Rire de tout ?

Cette exposition – qui pourra ensuite être mise à la disposition des paroisses – rassemble une centaine de cartoons d’auteurs athées, agnostiques ou croyants offrant au visiteur l’occasion de rire ou sourire, à propos des questions pourtant fondamentales du sens de la vie, du lien entre les religions et le politique, du rapport au sacré, de la relation à Dieu… On y trouvera des dessins originaux et des reproductions de Chappatte, Charb, Cabu, Mix & Remix, Molina, Piem, Plantu, De Pury et quelques autres. Leurs caricatures donnent à penser et à se distancier pour aborder avec humour des sujets au cœur de l’existence.
Dans les religions – et ailleurs aussi ! – il peut exister une relation à l’image qui est idolâtre, une relation de vénération et de sujétion. C’est bien cette soumission à l’image que proscrit le célèbre interdit biblique Tu ne te feras pas d’image taillée… tu ne te prosterneras pas devant elles, et tu ne les serviras pas (Exode 20.4-5). Mais il existe aussi un type d’image qui par son irrévérence libère en profanant l’idole, en brisant le tabou, c’est la caricature. Comme nombre d’histoires imagées de la Bible, comme les paraboles de Jésus ou les visions de l’Apocalypse, la caricature permet de prendre du recul. C’est à cette expérience salutaire et sanitaire qu’invite l’exposition intitulée Traits d’Esprit, des images pour ne pas se prosterner.

Rire de soi

À la fois exagérée et ressemblante, la caricature provoque en effet chez le spectateur une prise de conscience. En forçant le trait elle lui ouvre les yeux. Et quand le rire est là, il est trop tard, on est déjà au cœur de la question, et on a déjà souvent rit… de soi-même ! Aussi, quand la caricature évoque ou aborde des questions existentielles essentielles, le religieux ou le sacré pour certains, il n’est pas étonnant qu’elle provoque des réactions fortes, violentes et parfois barbares. C’est que la caricature est par nature une image iconoclaste, une image qui brise les logiques de vénération. Au travers de l’humour, elle est un puissant remède contre l’idolâtrie et les démons de l’intégrisme qui ne l’ont que trop bien compris. Car comme les idéologies ou les philosophies, les religions et les théologies doivent pouvoir être soumises à la critique, à l’humour et à la caricature. Elles ont tout à gagner à savoir rire d’elles-mêmes !

En illustration, caricature du dessinateur Molina

Dans la même rubrique...

Le plus ancien portrait de Jésus découvert ?

Une équipe de chercheurs vient en effet de découvrir, dans le désert du Néguev, l’une des plus anciennes représentations de Jésus.

Un contenu proposé par Info Chrétienne
Vers la source cachée...

Vers la source cachée…

Une transcription actualisante des psaumes pour notre temps.

Un contenu proposé par Éditions Olivétan

Envisager le dialogue social comme un dialogue interreligieux

Il est toujours utile de faire de la théologie. En particulier lorsque l’avenir est bien incertain, lorsque le mécontentement et l’inquiétude se répandent.

Un contenu proposé par Esprit de liberté

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Paroles Protestantes – Paris

Paroles protestantes – Paris est le journal des réformés et luthériens en Région parisienne. Il apporte tous les mois à ses lecteurs informations et réflexions. Un dossier, préparé avec la presse régionale protestante, aborde chaque mois un thème de société.

logo

Derniers contenus du partenaire

Inscrivez-vous à la newsletter de Regards protestants