La Passion n’en finit pas

La Passion n’en finit pas

Jean-François Ramelet, pasteur « de l’esprit sainf, une oasis dans la ville » appelle à vivre Vendredi-Saint comme un appel à une foi critique.

Un contenu proposé par Protestinfo

Publié le 14 avril 2017

Lire directement l’article sur Protestinfo

Au moment où, dans la nef de Saint-François, les musiciens répètent « La Passion selon Marc. Une passion après Auschwitz » de Michaël Levinas, deux nouveaux attentats meurtriers ont visé la communauté copte en Egypte, celle-là même dont on attribue l’émergence à la prédication de Marc. Ces attentats odieux rappellent encore une fois que des hommes continuent à tuer au nom d’une prétendue connaissance exclusive de Dieu.

J’ai toujours pensé que la fête chrétienne la plus importante du calendrier était celle de Vendredi-Saint. Sur la croix, je ne crois pas que Jésus accomplirait librement une mission ultime. Je refuse également de considérer la souffrance et le sang versé comme salutaires. A Vendredi-Saint, on ôte la vie à un innocent. Vendredi-Saint a toujours été pour moi l’expression crue et brute de la folie dont l’homme est capable lorsque sa raison est aveuglée par […]

Jean-François Ramelet, pasteur « de l’esprit sainf, une oasis dans la ville »

Lire la suite sur Protestinfo

Dans la même rubrique...

« En route avec Abraham » #9

8 minutes pour la Bible, par Florence Blondon, pasteure à l'Eglise protestante unie de l'Etoile, à Paris.

Un contenu proposé par Église de l’Etoile

« En aidant mon prochain, c’est Dieu que j’honore »

Jacques Nussbaumer, vice-doyen et professeur de théologie systématique à la Faculté libre de théologie évangélique de Vaux-sur-Seine, nous livre ici quelques réflexions en lien avec l’aide envers les plus démunis.

Un contenu proposé par Blog du Sel

Revisiter la prédication ?

Face à la Covid, dans une période de crise qui a impacté chacun et chacune, les Églises ont fait preuve d’une capacité d’adaptation remarquable.

Un contenu proposé par Point-Théo

La sexualité, comme rencontre de deux visages

Si le couple est ce qui met fin à la solitude de l’humain, elle est la rencontre de deux différences, de deux visages. L'analyse du théologien Antoine Nouis.

Un contenu proposé par Le blog d’Antoine Nouis

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Protestinfo

Agence de presse protestante établie en Suisse romande, Protestinfo est animé par des journalistes spécialisés dans le fait religieux, en lien avec l’actualité.

Depuis septembre 2018, les contenus produits par Protestinfo sont à retrouver sur le site Réformés.ch.

Derniers contenus du partenaire

Les dossiers thématiques de Regards protestants