L’Évangile 2.0

L’Évangile 2.0

A l'heure où nous quittons la sphère Gutenberg pour entrer dans l’ère Zuckerberg, le message du protestantisme peut-il se dire sur d’autres supports que le livre sans se dénaturer ?

Un contenu proposé par Le blog d'Antoine Nouis

Publié le 17 mai 2019

Auteur : Antoine Nouis

Dans l’introduction de son discours de Suède, lors de la réception de son prix Nobel de littérature, Albert Camus a dit : « Un sage oriental demandait toujours dans ses prières que la divinité voulût bien lui épargner de vivre une époque intéressante. Comme nous ne sommes pas sages, la divinité ne nous a pas épargnés et nous vivons une époque intéressante. » En accord avec l’écrivain, nous pouvons dire que nous vivons une époque qui témoigne de notre manque de sagesse.
Dans un livre déroutant (The great emergence, how christianity is changing and why), la théologienne épiscopalienne Phyllis Tickle relève que dans les trois millénaires qui viennent de s’écouler, une césure importante est apparue tous les cinq cents ans.

  • En mille avant notre ère, l’instauration de la royauté, la tentative d’unification des tribus en un peuple, la construction du temple.
  • Au VIe siècle, la destruction du temple et l’exil qui a été un temps de reconfiguration religieuse en dehors de la terre mère.
  • L’événement Jésus-Christ comme aboutissement d’un processus d’incarnation. Le divin se fait humain. Dieu meurt sur une croix.
  • Au Ve siècle, la chute de l’Empire romain d’occident, le concile de Chalcédoine qui pérennise une certaine christologie.
  • Au XIe, le grand schisme qui a installé définitivement la papauté en Occident et qui a été à l’origine des croisades.
  • XVIe, la réforme qui est la traduction dans le champ religieux des changements portés par la Renaissance.
  • XXIe ? Nous sommes trop près de l’événement pour l’analyser avec certitude, mais nous savons bien que nous vivons un changement majeur. Le comprendre permet de relever le défi de notre temps.

Les protestants savent bien que s’ils sont les enfants de Luther, c’est essentiellement grâce à… Gutenberg. C’est grâce à l’imprimerie que Luther a pu diffuser ces idées et le rapport au Livre est dans l’ADN du protestantisme. De nos jours, nous quittons la sphère Gutenberg pour entrer dans l’ère Zuckerberg, nous passons de l’imprimerie à l’univers du 2.0 ! Le message du protestantisme peut-il se dire sur d’autres supports que le livre sans se dénaturer ? Je ne sais répondre à cette question, mais c’est tout l’enjeu de la chaîne Campus protestant (www.campusprotestant.com)

Découvrez d’autres contenus sur Le blog d’Antoine Nouis

Sur le même thème

Catéchèse par internet : une réforme possible ?

Catéchèse par internet : une réforme possible ?

Corinne Gendreau, pasteure du Bassin d’Arcachon, présente cette manière nouvelle de faire de la catéchèse.

Un contenu proposé par Ensemble – Sud-Ouest
« L'ère digitale rend toute son oralité à la Bible »

« L’ère digitale rend toute son oralité à la Bible »

Interview de Claire Clivaz, théologienne et cheffe de projets en humanités digitales à l’Institut suisse de Bioinformatique, à Lausanne.

Un contenu proposé par Réformés
1 bible sur 5 est diffusée en ligne !

1 Bible sur 5 est diffusée en ligne

Plus de 20 % des Bibles diffusées en 2017 par l’Alliance biblique universelle (ABU) ont été téléchargées sur internet.

Un contenu proposé par Alliance biblique française (ABF)

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Le blog d’Antoine Nouis

Un regard sur l’actualité religieuse et sociétale : vie des églises, politique, éthique… A travers ce blog, le pasteur et théologien Antoine Nouis s’intéresse au fait religieux sous toutes ses formes.

Derniers contenus du partenaire

Bel été avec les médias protestants !