Philosophie dualiste contre pensée biblique

Philosophie dualiste contre pensée biblique

Le dualisme occidental informe notre rapport aux Écritures bibliques. Derrière les positions défendues au sein de l’Église protestante unie par les attestants comme par de nombreux autres, on trouve une philosophie sous-jacente non biblique.

Un contenu proposé par Christianisme social

Publié le 25 mars 2016

Auteur : Jean Alexandre

Lire directement l’article sur Christianisme social

Il s’agit ici des méfaits qu’apporte le dualisme occidental dans notre rapport aux Écritures bibliques. C’est que derrière les positions défendues au sein de l’Église protestante unie par ceux qui se nomment attestants comme par de nombreux autres, ici ou là, qu’ils puissent se penser libéraux, protestants orthodoxes ou évangéliques, se trouve à mon sens une philosophie sous-jacente non biblique.

Conformément à la tradition occidentale, cette pensée est dualiste et distingue, voire oppose, le contenant et le contenu, la forme et le sens, la matière et l’esprit, le signifiant et le signifié, le corps et l’âme, etc. Il s’agit d’une conception statique qui pose des éléments distincts liés par la relation qui unit, par exemple et pour le dire plaisamment, le vin et la bouteille : pour trouver le vin, il suffit de le chercher dans la bouteille, l’avantage étant que ce sera toujours le même vin. Autrement dit, pour apprendre ce que disent les Écritures de telle ou telle question, il suffit de chercher, parmi les mots qu’elles contiennent, ceux qui correspondent à la question posée.

Il n’est pas étonnant que l’on trouve la présence de cette conception – tout naturellement puisqu’il s’agit de la pensée qui nous habite depuis des siècles – dans la Confession de foi dite de la Rochelle, ou Confessio Gallicana(1559). Je la cite parce qu’elle se présente aujourd’hui comme l’un des exposés de la foi réformée les plus aboutis, parmi ceux qui sont nés à l’époque de la Réformation. […]

Lire la suite sur Christianisme social

Dans la même rubrique...

La prééminence de l’homme sur la femme est-elle présente en Genèse 1.26-27 ?

La distinction fonctionnelle homme/femme et la subordination de la femme qu’elle suppose doivent trouver un autre appui que ce texte.

Un contenu proposé par Point-Théo

« Rendre à César ce qui est à César »

Mieux connue sous sa forme devenue proverbe la réponse de Jésus mérite d'être méditée en entier.

Un contenu proposé par Campus protestant

Célébrer la beauté, une démarche spirituelle

Lorsque la vérité est brisée par le mensonge et que la bonté est écrasée par la méchanceté, la beauté demeure. Elle défie les systèmes totalitaires les plus inhumains, comme les sociétés les plus matérialistes.

Un contenu proposé par Le blog d’Antoine Nouis

L’être humain corps et âme. Un débat stérile ?

Il me semble que penser l’être humain en trois parties (le corps matériel, l’âme et l’esprit immatériels) est considéré comme assez naturel.

Un contenu proposé par Point-Théo

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

bannière podcast