Roch Hachana

Le 29 septembre était célébré le Nouvel An juif, appelé Roch Hachana, mot qui signifie en hébreu tête de l’année. Ce jour est considéré comme l’anniversaire de la création du monde et du premier humain.

Un contenu proposé par Le blog d'Antoine Nouis

Publié le 30 septembre 2019

Auteur : Antoine Nouis

Ce jour-là, les Juifs prient pour l’ensemble des nations.

J’ai participé à l’élaboration d’une vidéo, produite conjointement par Akadem et Campus protestant, en dialogue avec le rabbin Olivier Kaufmann sur les regards croisés que nous posions sur Roch Hachana. Je garde de cette rencontre trois points.

Ce jour-là, les Juifs prient pour les nations, donc pour les chrétiens. Ils ne prient pas pour qu’on devienne juifs, mais pour qu’on puisse vivre en paix selon la justice. Dans la même veine, je ne prie par pour que les Juifs deviennent chrétiens, mais pour qu’ils plus vrais dans leur judaïsme. Avec le philosophe Franz Rosenzweig, je suis convaincu que les Juifs et les chrétiens sont deux peuples de Dieu, chacun avec sa singularité. De même qu’il y a quatre évangiles parce qu’un seul ça ne suffit pas pour dire le Christ, il y a deux peuples parce qu’un seul ça ne suffit pas pour dire la présence de Dieu dans le monde.

Pour les chrétiens, le premier jour de l’année liturgique est le premier dimanche de l’avent. Le dimanche précédent est le dimanche du Christ Roi où l’on célèbre la façon dont le Christ est roi de toutes les nations, un jour où les chrétiens prient pour les peuples de la terre. Je n’avais jamais remarqué l’analogie avec Roch Hachana.

Dans la pensée du judaïsme, Roch Hachana est aussi le jour où Dieu juge les actions de l’année écoulée. Chacun est invité à un travail de relecture de son année pour voir s’il peut réparer les fautes et les erreurs qu’il a commises. Plus je grandis, plus je suis attaché à l’idée du jugement de Dieu, car c’est l’affirmation que ma vie ne lui est pas indifférente. Dans la théologie chrétienne, le jugement de Dieu est articulé avec l’appel au changement de comportement et l’annonce du pardon déjà reçu en Christ.

Sur le même thème

Antoine Nouis parle de son livre Nos racines juives

Pour le pasteur Antoine Nouis, la connaissance de la tradition juive révèle l'importance de l'Ancien Testament et éclaire la fondation du Nouveau.

Un contenu proposé par Campus protestant

Nos racines juives

Michel Zlotowski reçoit dans le studio d'Akadem, Antoine Nouis, à l'occasion de la sortie de son nouveau livre "Nos racines juives".

Un contenu proposé par Campus protestant
Yom Kippour ou la possibilité du renouveau

Yom Kippour ou la possibilité du renouveau

Yom Kippour, les synagogues se remplissent, au point souvent de se déplacer pour accueillir tous les fidèles. On peut y voir la marque d’un attachement identitaire, mais pourquoi choisir ce jour-là ?

Un contenu proposé par Évangile et liberté

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Le blog d’Antoine Nouis

Un regard sur l’actualité religieuse et sociétale : vie des églises, politique, éthique… A travers ce blog, le pasteur et théologien Antoine Nouis s’intéresse au fait religieux sous toutes ses formes.

Derniers contenus du partenaire

7e convention du Forum protestant