Alimentation : peut-on ne pas gaspiller ?

Alimentation : peut-on ne pas gaspiller ?

On risque de s’habituer au scandale du gaspillage alimentaire et même de le justifier. Alors que le gaspillage des uns pourrait nourrir les autres.

Un contenu proposé par Christ Seul

Publié le 17 février 2015

Auteur : Paul Hege

Lire directement l’article sur Christ Seul

Gaspiller de la nourriture, moi ? Depuis tout petit, je rends grâces avant les repas et je finis mon assiette. J’ai hérité des gènes de sobriété de mes ancêtres agriculteurs mennonites et mon Eglise célèbre chaque année la fête des moissons (ou de reconnaissance). Jamais, je ne pourrai gaspiller de la nourriture !

Le responsable de cuisine collective qui jette des plats non consommés ne gaspille pas non plus : il applique la réglementation. Ni l’étudiant qui, à la veille des vacances, met à la poubelle des œufs qui ne seront plus bons à son retour ; qu’y peut-il si le supermarché les vend par six alors qu’il n’en mange que deux ou trois par semaine ? Et que dire de la maman qui se débarrasse de bananes noircies en soupirant : « Ah, si mes enfants mangeaient des fruits plutôt que des sucreries ! » Ou quand elle jette des yaourts dont la date limite est passée ? Elle a raison, il vaut mieux être trop prudent que pas assez, on ne sait jamais après les affaires de la vache folle et de steaks de bœuf à la viande de cheval. Enfin, pensons à tous les fruits et légumes qui restent sur l’arbre ou dans le champ parce qu’ils sont trop petits, trop gros, un peu tachés ou difformes : pourquoi le producteur les récolterait-il si la distribution refuse de les commercialiser ? Non, personne ne gaspille la nourriture… sauf parfois, quand il n’est pas possible de faire autrement.

Assez de nourriture pour tous !

Pourtant, une étude approfondie de la FAO(1) aboutit à cette conclusion effarante : un tiers de la nourriture produite dans le monde n’est jamais consommée ! Le triple de ce qu’il faudrait pour nourrir correctement le milliard d’entre nous qui souffre de famine ou de malnutrition ! Et en même temps, nous sommes aussi plus d’un milliard à manger trop, au point de souffrir d’obésité et d’autres maladies ! Ajoutons enfin qu’à la nourriture gaspillée correspond le gaspillage économique et écologique de toutes les ressources qui ont servi à la produire : les heures de travail, les surfaces agricoles, l’énergie, l’eau… et aussi des pollutions, des émissions de gaz à effet de serre, la déforestation pour gagner des espaces cultivables. […]

Lire la suite sur Christ Seul

Dans la même rubrique...

Allo docteur, j'ai la grippe !

Allo docteur, j’ai la grippe !

On ne se sent pas très bien, on a de la fièvre, un peu mal partout, est-ce la grippe ? Daniel Brobeck, médecin addictologue et chroniqueur sur Phare FM, nous en dit plus sur ce virus de l’hiver !

Un contenu proposé par Phare FM

Et le mot de l’année 2019 est…

Au Nouvel An, nous avons fait un tour de table : “2019 en un mot, pour toi ce serait … ?”

Un contenu proposé par Fabuleuses au foyer

En quoi consiste la thérapie existentielle ?

Considérer l'humain dans son ensemble et dans sa singularité. Telle est l'ambition de la thérapie existentielle. Pour en parler Isabelle Fievet-Rossignol reçoit Eudes Séméria, psychologue clinicien et psychothérapeute.

Un contenu proposé par Fréquence Protestante

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Christ Seul

Christ Seul est le mensuel des Églises évangéliques mennonites de France, issues de la Réforme radicale du 16e siècle. Les Églises mennonites appartiennent à la famille des Églises protestantes. Elles sont apparues en même temps que la Réforme de Luther, en Allemagne, aux Pays-Bas, en Alsace et en Suisse, au début du 16e siècle.

Derniers contenus du partenaire

Inscrivez-vous à la newsletter de Regards protestants