Joël Dahan, des textes plein d’espérance

Joël Dahan, des textes plein d’espérance

Le 4 janvier dernier, Joël Dahan a sorti un album live, disponible sur les plateformes de streaming ou en vente directement auprès de l’intéressé.

Un contenu proposé par Carnet d'une étudiante en théologie

Publié le 24 janvier 2020

Auteur : Karine Michel

Lire directement l’article sur Carnet d'une étudiante en théologie

Quand on fréquente les milieux protestants, on connait généralement Joël Dahan par le biais de Pasteur du Dimanche.

Instigateur et animateur de ce site proposant des petites vidéos de deux minutes sur des questions théologiques, on le connait également pour ces duos musicaux avec son comparse Eric Galia, notamment le cantique « Rien ne pourra jamais », que les jeunes du groupe de paroisse que j’anime connaissent par cœur ! Mais aujourd’hui ce n’est pas du pasteur dont je veux vous parler.

Le 4 janvier dernier, Joël Dahan a sorti un album live, disponible sur les plateformes de streaming ou en vente directement auprès de l’intéressé.

Ce live, concert acoustique en duo voix/piano avec la géniale pianiste Myriam Labant, regroupe 19 titres composés en grande partie par Dahan, avec les collaborations musicales de Myriam Labant, Magali Braconnot et Eric Galia.

Ce live est qualifié par l’auteur de « chansons à prendre en plein cœur, à faire rire ou à émouvoir ». Le pari est réussi !! Un piano et des cuivres qui créent une ambiance chaude, très jazzy, mêlée d’une forme d’urgence incisive qui infuse les textes. Et ce sont ces textes qui retiennent l’attention (normal me direz-vous, c’est de la chanson à texte !).

La voix est belle, elle donne à entendre un musicien qui se met à nu, en toute franchise, avec des mots qui touchent. « Dis-moi l’amour », tout en sensibilité poétique, avec ce joli jeu de mot du refrain, qui revient comme une déclaration ; le magnifique « Pas de nom », qui met des mots sur une douleur insondable, celle de la perte la plus cruelle, et exprime avec pudeur et sans détour toute la souffrance du parent en deuil ; « Encore une page », texte incisif ou « Un peu de toi et moi » qu’on rêverait tous que quelqu’un nous écrive.

L’humour est également au rendez-vous, centré sur la famille – « Éducation oblige » ou « T’es la dernière », qui rappelle ces petits derniers toujours à plaindre – ou le rôle de parent d’adolescent, avec le drôlissime « j’comprends pas tout » ; humour qui ne s’interdit pas non plus d’égratigner l’humain et d’en souligner les travers (« Complotons » ou même « La langue »).

Ce sont aussi des textes qui parlent de foi, d’amour du prochain et de respect de la dignité humaine (« Je ne mourrais pas en silence », « Tout ce que l’on repousse », « Aime de tout ton cœur »).

Au bout du compte, des textes plein d’espérance (« Comme elle est belle la vie »), qui donne envie de gravir des sommets entre amis, d’aimer, de rire, bref de vivre.

A écouter d’urgence et sans modération !

Site Joel Dahan Chansons : https://dahanjoel.wixsite.com/website?fbclid=IwAR3wMUxWegxQJ2WuiDaPJObXpDx1k91e7k9mMONV0aUzsJSCbNOD2GF0bpM

Facebook : https://www.facebook.com/chansonspersosdejoeldahan/

Lire la suite sur Carnet d'une étudiante en théologie

Vous pourriez aimer aussi

Écologie et foi, les protestants parlent et agissent

La parole de Joël Dahan, pasteur de l’Église protestante unie du Bergeracois.

Un contenu proposé par Pasteurdudimanche.fr

Invitation à la prière-action

La parole de Joël Dahan, pasteur de l’Église protestante unie du Bergeracois.

Un contenu proposé par Pasteurdudimanche.fr

Les libertés en danger

La parole de Joël Dahan, pasteur de la Fondation John Bost en Dordogne.

Un contenu proposé par Pasteurdudimanche.fr