Réflexion

« Mass » de Bernstein, retrouver l’essentiel

En composant Mass, qui reprend l’ossature d’une messe ordinaire dans laquelle s’ajoutent des parties plus modernes de méditations et de commentaires, le compositeur exprime ses doutes les plus profonds.

Un contenu proposé par Pensées d'un musicophile

Publié le 20 août 2021

Auteur : Emmanuel Deroeux

Pour l’inauguration du John Kennedy Center of Performing Arts, en septembre 1971, la famille Kennedy passe commande d’une œuvre auprès du plus grand compositeur étasunien du moment : Leonard Bernstein (1918-1990). Celui-ci a carte blanche pour rendre hommage au feu président des Etats-Unis qu’il admirait et pour lequel il avait dédié sa Troisième symphonie « Kaddish » après son assassinat. Bernstein est certes issu d’une famille juive ukrainienne très pratiquante, il est bien conscient que John Kennedy fut le premier président catholique des Etats-Unis, ce qui lui inspire de créer une messe. Néanmoins, comme lors de ses deux précédentes œuvres à résonnance religieuse – Kaddish et les Chichester Psalms –, Bernstein veut être un artiste engagé, luttant grâce à ses dons de musiciens et de pédagogue pour une humanité toujours plus proche de ses idéaux. C’est ainsi qu’il veut créer une œuvre résolument moderne dans laquelle se rassemblent des forces aussi puissantes qu’apparemment opposées, particulièrement en cette période toute particulière qu’étaient les années 70 : les politiques hégémoniques et […]

Vous pourriez aimer aussi

Eloge au temps

Le temps est sans doute l’un des plus grands mystères auxquels l’homme est confronté.

Un contenu proposé par Pensées d’un musicophile

« Forbidden Planet », une leçon de dignité

C’est la toute première fois qu’une bande originale n’utilise que des sources électroniques, évoquant le futur et l’hégémonie des machines.

Un contenu proposé par Pensées d’un musicophile
Une nouvelle soliste dans le chœur des anges

Aretha, une nouvelle soliste dans le chœur des anges

La somptueuse reine de la Soul a tiré sa révérence ce 16 août 2018. Hommage.

Un contenu proposé par ArtSpi’in

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Pensées d’un musicophile

Emmanuel Deroeux a enseigné le violon et la musique dans divers établissements. Il partage également ses passions en collaborant régulièrement avec des revues spécialisées (Ôlyrix, BaroquiadeS, BachTrack) pour des compte-rendus de spectacles, concerts et enregistrements.

Derniers contenus du partenaire

Les dossiers thématiques de Regards protestants