L’idée du carême est assez étrangère à la théologie protestante qui a pris ses distances par rapport à une pratique qui pouvait s’assimiler à une œuvre spirituelle.