Goethe a écrit : « Une gentille petite croix d’honneur fait toujours plaisir dans une vie ; mais l’exécrable bois du supplice, ce qu’il y a de plus repoussant sous le soleil, aucun homme de raison n’aurait dû se mettre en peine de le déterrer et de l’ériger. »