Qu’est-ce qu’un athée ?

Étymologiquement, le mot athée vient du grec ‘’a ‘’qui veut dire ‘’sans’’ et ‘’theos’’ qui signifie ‘’dieu’’. En effet, l’athée ne croit pas en l’existence d’une quelconque divinité puisqu’il n’en a pas des preuves. Alors que les croyants se basent sur la foi, l’athée veut seulement se contenter du concret. Il se dit qu’il est dans le monde par accident. Un athée n’est pas celui qui ne croit en rien, mais plutôt celui qui ne croit pas en un dieu. Il croit seulement en lui-même, son existence et en celle de l’humanité. L’athée se fit à sa raison, mais encore plus à la science. Il n’appartient à aucune religion, il croit uniquement en l’inexistence de dieu. Il préfère se réfugier dans la non-croyance au lieu de se confronter aux incertitudes de la croyance.

Qu’est-ce qu’un agnostique ?

L’agnosticisme n’est pas nécessairement une opposition de l’athéisme. De sa définition étymologique, agnostique veut dire sans connaissance. Cette philosophie met l’intelligence humaine au centre de tout raisonnement. L’agnostique ne décline pas l’existence d’un dieu, mais peut croire en ce qu’il ne sait pas ou encore en ce dont il n’a pas conscience. Il nie tout ce qui est surnaturel, car il ne peut pas lui donner de sens. À l’opposé de l’athée, l’agnostique privilégie la connaissance à la croyance. C’est une philosophie qui vient se partager entre le théisme et l’athéisme. C’est à juste titre qu’il existe des théistes agnostiques et des athées agnostiques. L’agnostique s’abstient de tout jugement en rapport avec l’absolu.

Pour conclure, les athées et les agnostiques sont deux conceptions philosophiques différentes, mais conciliables. Les athées optent pour la non-croyance et la non-existence d’une divinité. Quant aux agnostiques, la croyance est relative, mais la connaissance de dieu reste une problématique irrésolue.