Noël, faire le choix de l’espérance

Noël, faire le choix de l’espérance

Le message de Noël, c’est que depuis que Dieu est entré dans notre monde par un couple d’exilés dans une étable dérisoire, il n’y aucun lieu qu’il ne puisse visiter, aucune ténèbre dans laquelle il ne peut apporter sa lumière.

Un contenu proposé par Le blog d'Antoine Nouis

Publié le 24 décembre 2019

Auteur : Antoine Nouis

Charles Péguy a parlé de l’espérance comme d’une « petite fille de rien du tout qui est venue au monde le jour de Noël. » Que signifie l’espérance en France à la fin de cette année 2019 ?

Notre pays va mal. Je fais le pari que la réforme des retraites passera, mais elle laissera derrière elle bien des amertumes. La crise des gilets jaunes a révélé un pays fracturé. La menace climatique est une vraie menace. Les problèmes migratoires sont devant nous et les partis populistes remportent les élections dans un nombre croissant de pays.

Notre pays va bien. Le taux de suicide est en baisse constante depuis quarante ans. L’espérance de vie en bonne santé continue de grandir. Le nombre d’homicides est en baisse régulière. On est un des pays qui a le taux de pauvreté le plus faible. Les entreprises étrangères investissent en France. Le taux de chômage diminue dans les quartiers difficiles.

L’espérance n’est pas l’optimisme béat de celui qui refuse de regarder le mal en face, c’est de choisir de regarder ce qui va bien au nom du commandement le plus important du Premier Testament, celui qui dit : « Choisis la vie. »

Wilfred Monod a écrit que « Croire en Dieu, c’est refuser de désespérer quoi qu’il arrive. L’espérance, c’est un câble qui relit le navire en détresse au phare sauveur. »

L’espérance n’est pas l’espoir du joueur de roulette qui attend que la bille tombe dans le bon trou, c’est l’assurance que quel que soit notre avenir, il y aura un sens à découvrir, une présence à accueillir, un combat pour la vie à mener.

La veille d’être exécuté par les nazis, le 9 avril 1945, dans le camp de concentration de Flossenburg, Dietrich Bonhoeffer a fait parvenir à un de ses amis anglais, Georges Bell, évêque anglican de Chichester, un billet sur lequel était écrit le message suivant : « la victoire est certaine. »

Le message de Noël, c’est que depuis que Dieu est entré dans notre monde par un couple d’exilés dans une étable dérisoire, il n’y aucun lieu qu’il ne puisse visiter, aucune ténèbre dans laquelle il ne peut apporter sa lumière.

Parce que la victoire est certaine, joyeux Noël à tous !

Sur le même thème

La grande joie

La joie, la grande joie !

La joie est très présente dans le Nouveau Testament. La « grande joie » apparaît une première fois à l’occasion de la naissance de Jésus et se retrouve à la résurrection.

Un contenu proposé par Ensemble – Sud-Ouest
Dans les coulisses de la fête de Noël à Toul

Dans les coulisses de la fête de Noël à Toul

Quelques semaines avant son traditionnel spectacle de Noël, l’Église Évangélique Mennonite de Toul est en plein dans les préparatifs.

Un contenu proposé par
La lecture de la Bible : un cadeau

Le beau cadeau qu’est la Bible

La Bible et sa relecture sont-elles le plus beau cadeau de Noël ?

Un contenu proposé par Ensemble – Sud-Ouest
Préparer Noël avec les enseignements de Karl Barth

Préparer Noël avec les enseignements de Karl Barth

Les éditions Labor et Fides rééditent ces quatre études bibliques données pendant la période de l'Avent en 1934.

Un contenu proposé par Blog de la Librairie protestante

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Le blog d’Antoine Nouis

Un regard sur l’actualité religieuse et sociétale : vie des églises, politique, éthique… A travers ce blog, le pasteur et théologien Antoine Nouis s’intéresse au fait religieux sous toutes ses formes.

Derniers contenus du partenaire

Rejoignez-nous sur Instagram