La Pentecôte, une exigence de lucidité sur l’EPUdF
Réflexion

La Pentecôte, une exigence de lucidité sur l’EPUdF

Vivre de l’Esprit de Pentecôte, c’est avoir cette exigence d’une lucidité radicale sur nos différents engagements­. L'analyse du théologien Antoine Nouis sur la situation de l'EPUdF et son avenir.

Un contenu proposé par Le blog d'Antoine Nouis

Publié le 21 mai 2021

Auteur : Antoine Nouis

Dans l’évangile de Jean, lorsque Jésus annonce la Pentecôte à ses disciples, il dit à propos de l’Esprit : « Quand il sera venu, lui, il confondra le monde en matière de péché, de justice et de jugement » (Jn 16.8). Le mot jugement (krisis en grec) évoque la séparation entre le bien et le mal, le vrai et le faux, on peut le comprendre comme une lucidité radicale.

Vivre de l’Esprit de Pentecôte, c’est avoir cette exigence d’une lucidité radicale sur nos différents engagements­.

Sur l’Église, celle que je connais le mieux est l’Épudf et elle est en grande souffrance. Quelques points :

  • Dans certaines églises, il n’y a plus un seul enfant en catéchèse.
  • Dans l’Église de mon village qui est un regroupement de plusieurs paroisses, il y a plus de temples que parfois de monde au culte.
  • Parmi les quelques fidèles qui assistent au culte, 90% des participants sont des retraités.
  • Même au niveau sociologique, les luthéro-réformés sont deux fois moins nombreux que les évangéliques selon les dernières enquêtes.
  • Les autorités se félicitent que de nombreux pasteurs ne sont pas originaires de l’Épudf, mais ça veut aussi dire que l’Église ne suscite pas de vocations pastorales en son sein.
  • Dans les facultés de théologie, il n’y a presque plus de théologiens qui ont une audience en dehors du tout petit milieu de l’Église.

Est-ce que l’Église va mourir ? Pas tout de suite, car elle a encore de beaux restes dans les grandes villes, mais si elle meurt, ce n’est pas grave car l’Évangile, lui, ne mourra pas. Je ne suis pas sûr que dans un siècle l’Épudf en tant qu’institution existe toujours, mais je suis sûr qu’il y aura toujours des hommes et des femmes qui vivront de la théologie de la grâce.

Et puis l’Esprit nous libère de la prétention de faire l’histoire. Un théologien que j’aime bien, Woody Allen, disait : « Une des choses qui font le plus rire Dieu, c’est quand l’homme lui parle de son avenir ! » L’Esprit nous appelle à la fidélité aujourd’hui, demain ne nous appartient pas.

Vous pourriez aimer aussi

La Pentecôte et la foi de Thomas

C’est dans leur enfermement que les disciples reçoivent la visite du ressuscité qui va les envoyer proclamer la parole du pardon. Explications du théologien Antoine Nouis.

Un contenu proposé par Campus protestant

La Pentecôte nous invite à hisser les voiles

Le théologien Antoine Nouis​ et la pasteure Violaine Moné dialoguent autour de la Pentecôte. Une fête, comme un vent de liberté.

Un contenu proposé par Campus protestant
Pentecôte : « Allez et enseignez à toutes les nations »

Pentecôte : « Allez et enseignez à toutes les nations »

Une fête résiste et garde sa signification religieuse première : la Pentecôte.

Un contenu proposé par Paroles Protestantes – Paris

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Le blog d’Antoine Nouis

Un regard sur l’actualité religieuse et sociétale : vie des églises, politique, éthique… A travers ce blog, le pasteur et théologien Antoine Nouis s’intéresse au fait religieux sous toutes ses formes.

Derniers contenus du partenaire

Les dossiers thématiques de Regards protestants