«Notre priorité pour 2016 est de mieux faire connaître l’Eglise réformée évangélique du canton du Valais (EREV), de créer une meilleure collaboration entre les paroisses et de promouvoir des buts communs au niveau cantonal», lâche Doris Zermatten, vice-présidente du Conseil synodal de l’EREV qui ajoute que la question des finances fait également partie des priorités. «Nous sommes en déficit depuis des années et notre objectif est de trouver 20’000 francs, en 2016. Pour cela nous allons réactiver la commission médias pour offrir une meilleure visibilité de l’EREV afin de toucher un large public».

«Nous allons aussi développer l’accueil des migrants en collaboration avec l’Eglise catholique et le canton», souligne Doris Zermatten. Une préoccupation partagée par l’Eglise évangélique réformée du canton de Vaud (EERV). «Nous travaillons sur le projet d’une maison de la En lien diaconie , dans l’Ouest lausannois, pour accueillir des migrants», explique Xavier paillard, président du Conseil synodal de l’EERV. Un autre objectif de l’Eglise réformée vaudoise concerne les cultes. «Nous devons repenser la manière d’organiser les cultes dans les paroisses, dans une logique de rassemblement de la communauté».

Les relations entre l’Eglise et l’Etat

Du côté de l’Union synodale Berne-Jura-Soleure, l’évolution des relations entre l’Eglise et l’Etat sera un des principaux dossiers de 2016 avec celui de l’évangélisation, baptisé «Eglise 21». «Mais tout est imbriqué, ce qui va être négocié à Berne par rapport aux relations entre l’Eglise et l’Etat aura des répercussions à tous les niveaux. Notre finalité globale est de mettre l’Eglise sur les rails du 21e siècle, en répondant au mieux aux besoins de la base», explique le responsable de la communication, Bertrand Baumann, qui souligne que dans de l’arrondissement du Jura un remaniement au niveau des postes pastoraux est en cours. […]