« Le protestantisme a l’odeur du propre »

« Le protestantisme a l’odeur du propre »

Encens, mandarine ou savon, quelles places ont les odeurs dans les religions ? Rencontre avec Olivier Bauer, professeur de théologie pratique et passionné par les liens entre la spiritualité et les sens.

Un contenu proposé par Protestinfo

Publié le 4 septembre 2017

Auteur : Laurence Villoz

Lire directement l’article sur Protestinfo

Après la thématique de l’ouïe l’année dernière, la manifestation annuelle « Un temps pour la création » qui célèbre la planète et sa conservation approfondit la question de l’odorat, du 1er septembre au 4 octobre. Temps de réflexion et de remise en question par rapport au consumérisme, ce mois sera ponctué par plusieurs cérémonies œcuméniques en Suisse. Entretien avec Olivier Bauer, spécialiste des odeurs spirituelles.

Alors que dans la plupart des religions, on retrouve de l’encens, des huiles ou des bougies, le protestantisme n’est pas associé à des fragrances à part peut-être celle de l’humidité des temples. Cette confession est-elle sans odeur ?

Si l’on pense à des odeurs délibérément choisies, je dirais que oui. Dans la tradition protestante, on n’utilise pas les odeurs pour communiquer quelque chose à propos de Dieu. Le théologien Bernard Reymond fait remarquer que le protestantisme a l’odeur du propre parce qu’historiquement, il y a eu un mouvement hygiéniste auquel a participé cette confession. Et souvent dans les temples, on retrouve une odeur caractéristique de cires ou de produits de lavage, notamment parce qu’il n’y en a pas d’autres. Toutefois, certains protestants utilisent de l’encens ou des bougies parfumées. […]

Lire la suite sur Protestinfo

Dans la même rubrique...

Un anniversaire haut en couleurs et cultures

La Ligue pour la lecture de la Bible a tenu son assemblée mondiale à Kuala Lumpur, en Malaisie. Une rencontre empreinte de diversité et d’encouragement mutuel.

Un contenu proposé par Christianisme Aujourd’hui

Dimanche 28 janvier : L’homme possédé d’un esprit impur

Explication du texte biblique de Marc 1, 21-28.

Un contenu proposé par Campus protestant

La force de l’apparente faiblesse

La force et la faiblesse ne se trouvent pas là où on les imagine. François Vouga, théologien et professeur de Nouveau Testament, déjoue les apparences.

Un contenu proposé par Réformés

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Protestinfo

Agence de presse protestante établie en Suisse romande, Protestinfo est animé par des journalistes spécialisés dans le fait religieux, en lien avec l’actualité.

Derniers contenus du partenaire

Campus protestant