Le dollar américain a un nouveau visage

Le dollar américain a un nouveau visage

La théologienne neuchâteloise Muriel Schmid, vit aux Etats-Unis depuis une dizaine d’années. Elle est directrice de programme pour les Equipes chrétiennes pour la paix à Chicago. Elle réagit à l’annonce de la banque fédérale américaine.

Un contenu proposé par Protestinfo

Publié le 27 avril 2016

Auteur : Muriel Schmid

Lire directement l’article sur Protestinfo

Mercredi dernier, la banque fédérale américaine (U.S. Department of the Treasury) a fait une annonce pour le moins détonante: le visage du président Andrew Jackson (président de 1829 à 1837) qui a marqué depuis 1928 le billet de 20 $, va être remplacé dans la nouvelle édition de cette coupure par le portrait d’Harriet Tubman (née vers 1820, morte en 1913). Cette décision est à marquer d’une pierre blanche dans l’histoire de la monnaie américaine; dans l’histoire américaine tout court! Première femme à être représentée sur les billets des Etats-Unis, Harriet Tubman est de surcroît afro-américaine, née esclave et figure centrale de la lutte contre l’esclavage après s’être enfuie de sa plantation vers 1850.

Une ligne de démarcation existait sur le territoire américain du XIXe siècle entre le Sud esclavagiste et le Nord abolitionniste, la ligne Mason-Dixie, du nom des deux géomètres britanniques qui la tracèrent. Elle délimitait l’état du Maryland, sudiste et esclavagiste où Harriet Tubman naquit et grandit comme esclave et les états du Delaware et de la Pennsylvanie, où l’esclavage était aboli. Traverser cette ligne signifiait pour tout esclave en fuite, l’accès à la liberté et la possibilité d’une nouvelle vie. Harriet Tubman y parvint à sa troisième tentative et s’installa à Philadelphie. […]

Lire la suite sur Protestinfo

Dans la même rubrique...

« Les intranquilles », l’amour à l’épreuve d’une maladie

Un drame intime poignant mais aussi et surtout une histoire d'amour bouleversante, à l'épreuve terrible d'une maladie dont on ne guérit pas.

Un contenu proposé par Les blogs de Vincent Miéville

Mourir peut attendre… le meilleur pour la fin ?

Le temps a pu vous sembler long, mais il est enfin là, dans les salles... "Mourir peut attendre" s'avère être un chant du cygne magistral pour Daniel Craig après quinze ans dans le rôle de 007.

Un contenu proposé par ArtSpi’in

Quand un film nous parle de nos lectures

Je suis allé voir Drive my car, le film du japonais Ryūsuke Hamaguchi, un film long (3 heures) et méditatif qui m’a, à vrai dire, totalement transporté.

Un contenu proposé par Tendances, Espérance

Lettres sur la Révolution française

Les réflexions de l'auteure sur cette période emblématique et controversée de l'Histoire de France.

Un contenu proposé par Éditions Ampelos

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Protestinfo

Agence de presse protestante établie en Suisse romande, Protestinfo est animé par des journalistes spécialisés dans le fait religieux, en lien avec l’actualité.

Depuis septembre 2018, les contenus produits par Protestinfo sont à retrouver sur le site Réformés.ch.

Derniers contenus du partenaire

Les dossiers thématiques de Regards protestants