Tombeau protestant de Paul Claudel

Tombeau protestant de Paul Claudel

Brève biographie protestante de l’écrivain catholique résolument anti-protestant Paul Claudel.

Un contenu proposé par Journal d'un pasteur concordataire

Publié le 15 novembre 2019

Auteur : Philippe François

Paul Louis Charles-Marie Claudel est né le 6 août 1868, la même année que Charles Maurras, par un grand soleil, dans l’ancien presbytère catholique qui s’adosse à l’église de Villeneuve-sur-Fère dans l’Aisne. Il est le fils de Louis-Prosper Claudel, haut-fonctionnaire, et de Louise-Athénaïs Cerveaux, nièce du prêtre du village. Il a un frère Charles-Henri, décédé quelques jours après sa naissance, en 1863, et deux sœurs, Louise, pianiste, décédée en 1935, et Camille, sculptrice, décédée en 1943 dans un asile d’aliénés du Vaucluse, où elle était internée depuis 1915. C’est Camille qui lui avait offert sa première Bibledans la traduction du protestant genevois Louis Segond.

Paul fut baptisé catholique le 8 septembre 1868, journée qu’il aurait tant aimé qu’elle correspondît à la fête de la Sainte Vierge. Sa scolarité se déroule au gré des mutations professionnelles de son père. Il est allé à l’école pendant deux ans chez les sœurs de la Doctrine chrétienne à Bar-le-Duc en Lorraine. À l’âge de onze ans, il est élève au collège de Wassy, en Champagne, précisément là où commencèrent, le 1er mars 1562, les Guerres de religion, suite au massacre, par les troupes du duc François de Guise, de quelques dizaines de protestants célébrant un culte dans une grange. À l’âge de 14 ans, il lit Charles Baudelaire, fils d’un prêtre défroqué. Adolescent, Paul Claudel est élève au lycée parisien Louis-Le-Grand, dans ce qu’il appellera le bagne du matérialisme. Il y obtient un prix qui lui est remis par le vieil Ernest Renan, philosophe formé au séminaire, dont le retentissant ouvrage de 1863 sur La Vie de Jésus, provoqua la colère de l’église catholique.

En juin 1885, il assiste aux funérailles de l’écrivain approximativement catholique Victor Hugo. En juin 1886, il lit les Illuminations d’Arthur Rimbaud, alors en Ethiopie. Très profondément marqué par cette lecture, Paul Claudel interprètera la vie de je cite, « ce mystique à l’état sauvage », comme une vaine tentative d’échapper à la foi catholique jusqu’à une supposée conversion, alors que le poète trafiquant d’armes agonise sur un lit d’hôpital à Marseille, selon le récit révisionniste de sa sœur Isabelle Rimbaud. L’adolescent athée et anticlérical Paul Claudel se convertit au catholicisme quelques mois plus tard, à l’âge de 18 ans, en assistant aux

Vous pourriez aimer aussi

Paul Ricœur, œuvre numérique

Paul Ricœur, œuvre numérique

Présentation de Paul Ricœur, œuvre numérique, créée par le philosophe Mathieu Potte-Bonneville (1968) pour l’expo Luther en automne.

Un contenu proposé par Journal d’un pasteur concordataire
Traces protestantes dans la poésie française

Traces protestantes dans la poésie française

Brève histoire des liens entre protestantisme et poésie de langue française, des Articles organiques à aujourd’hui (épisode 3).

Un contenu proposé par Journal d’un pasteur concordataire
Poésie biblique

Poésie biblique

Qu’en est-il aujourd’hui de la poésie biblique ? Il est difficile de ne pas songer aux pères du genre, tels du Bartas ou d’Aubigné.

Un contenu proposé par Évangile et liberté

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Les dossiers thématiques de Regards protestants