L’Amérique et ses deux drapeaux

L’Amérique et ses deux drapeaux

La théologienne neuchâteloise Muriel Schmid réagit face au débat autour du drapeau confédéré, arboré par les sudistes durant la Guerre de Sécession.

Un contenu proposé par Protestinfo

Publié le 6 septembre 2016

Auteur : Muriel Schmid

Lire directement l’article sur Protestinfo

Muriel Schmid vit aux Etats-Unis depuis une dizaine d’années et travaille comme directrice de programme pour les Equipes chrétiennes pour la paix à Chicago. 

Le débat autour du drapeau confédéré est un débat propre à l’histoire des Etats-Unis. Groupes et communautés dans les Etats du sud des Etats-Unis sont souvent divisés quant à son symbolisme et le droit à le faire flotter tant sur les bâtiments publics que dans des lieux privés. Après la tuerie de Charleston en juin 2015, le débat fut ravivé et, en réaction, la Caroline du Sud a finalement retiré le drapeau confédéré qui était planté au sommet du siège politique de l’Etat. Le drapeau confédéré est, en effet, porteur d’un symbolisme pour le moins problématique!

Arboré par les troupes sudistes entre 1861 et 1865 durant la Guerre de Sécession, le drapeau confédéré représente le sud esclavagiste qui cherchait alors à se séparer du nord afin de ne pas se soumettre aux nouvelles lois qui allaient abolir l’esclavage sous la présidence de Lincoln. Les onze étoiles qui décorent la croix au centre du drapeau correspondent aux onze Etats séparatistes ; les sept premiers (Alabama, Floride, Géorgie, Louisiane, Mississippi, Caroline du Sud et Texas) furent rejoints au début de la Guerre de Sécession par quatre autres États (Arkansas, Caroline du Nord, Tennessee et Virginie).

Pour certains, ce drapeau fait partie intégrante de l’histoire américaine, en particulier de l’histoire du sud des États-Unis et ne devrait être perçu que comme un simple héritage culturel; pour d’autres, cet héritage culturel n’est en rien innocent et renvoie directement aux valeurs racistes et esclavagistes défendues par les Etats sudistes à la fin du XIXe siècle. […]

Lire la suite sur Protestinfo

Dans la même rubrique...

Hong Kong : l’ancien chef de la sécurité John Lee choisi pour diriger le territoire

Connu pour avoir supervisé la répression de la contestation en 2019, cet ex-policier a été désigné par un comité pro-Pékin au poste de chef de l’exécutif hongkongais.

Un contenu proposé par Le blog de Camille Verdi

Ukraine : 1000 ans de christianisme

Vaste pays aux frontières changeantes au cours des siècles, l’Ukraine est à l’origine de la conversion de la Russie au christianisme, en 988.

Un contenu proposé par Paroles Protestantes – Paris

Une histoire, deux familles

Consciente de ce que le programme de parrainage pouvait lui apporter, Joselen commence à fréquenter le centre de développement de l’enfant à l’âge de 9 ans. Là-bas, elle y fait une rencontre des plus surprenante…

Un contenu proposé par Blog du Sel

Guerre : des concerts au milieu des villes en ruine

Récemment, des musiciens ukrainiens ont joué en plein milieu d’une ville en ruine. Par le passé, d’autres l’avaient déjà fait ailleurs dans le monde.

Un contenu proposé par Le blog de Camille Verdi

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Protestinfo

Agence de presse protestante établie en Suisse romande, Protestinfo est animé par des journalistes spécialisés dans le fait religieux, en lien avec l’actualité.

Depuis septembre 2018, les contenus produits par Protestinfo sont à retrouver sur le site Réformés.ch.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast