Les visiteurs sur les lieux de mémoire

Les visiteurs sur les lieux de mémoire

Entre le touriste en short et le vendeur de glaces, quelle place donner à la commémoration dans les mémoriaux modernes ?

Un contenu proposé par Protestinfo

Publié le 21 juillet 2017

Auteur : Laurence Villoz

Lire directement l’article sur Protestinfo

Un article de la série “La transmission de la mémoire de la Shoah”.

Spécialiste de la mémoire de la Shoah, Brigitte Sion pose un regard critique sur l’évolution de ces lieux de pèlerinage. Entretien.

Experte en pratiques mémorielles, Brigitte Sion s’intéresse tout particulièrement à la manière de commémorer collectivement les grandes tragédies, telles que la Shoah, les «disparus» argentins ou le génocide cambodgien. Si le mémorial sert initialement à se souvenir, il remplit aussi des missions pédagogique, politique ou encore touristique.

Comment définir un mémorial ?

Brigitte Sion: On a trop souvent l’idée que c’est un monument. Un mémorial peut être une construction en trois dimensions, mais également un chant, une prière, un texte, une date ou un festival. C’est moins son essence qui importe que sa fonction. Un mémorial permet avant tout de se souvenir d’un événement. Il ne s’agit pas nécessairement de commémorer une tragédie, cela peut être un jour heureux comme une victoire ou l’indépendance acquise.

A quoi sert un mémorial ?

Les mémoriaux commémorent un événement du passé. Ils ont été conçus, à l’origine, pour les personnes qui avaient vécu l’événement en question. Il y avait donc le rituel, qui existe encore, de se réunir à une date particulière et d’exprimer son souvenir par un dépôt de gerbe, de bougies, ou par le discours d’une personnalité. En France par exemple […]

Lire la suite sur Protestinfo

Sur le même thème

La question de la banalisation de la Shoah

La question de la banalisation de la Shoah

Comment gérer la transmission de la mémoire du génocide ?

Un contenu proposé par Protestinfo
La figure du bourreau dans les crimes de masse

La figure du bourreau dans les crimes de masse

Décideurs, propagandistes, organisateurs et exécutants, tous sont des bourreaux. Mais rares ceux sont qui racontent leurs crimes. Et quand ils le font, ils les nient ou se victimisent.

Un contenu proposé par Protestinfo

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Protestinfo

Agence de presse protestante établie en Suisse romande, Protestinfo est animé par des journalistes spécialisés dans le fait religieux, en lien avec l’actualité.

Depuis septembre 2018, les contenus produits par Protestinfo sont à retrouver sur le site Réformés.ch.

Derniers contenus du partenaire