Ce que la Réforme apporta aux femmes

Ce que la Réforme apporta aux femmes

Entre l’instruction pour tous, le défroquement des sœurs et la fin de la dévotion pour la vierge Marie, la Réforme protestante amène un mouvement d’ouverture envers les femmes.

Un contenu proposé par Protestinfo

Publié le 15 mars 2017

Auteur : Laurence Villoz

Lire directement l’article sur Protestinfo

Toutefois, ce n’est qu’en 1929 que la première pasteure a été consacrée à Genève.

« La Réforme est, à priori, une histoire d’homme », lâche Lauriane Savoy, assistante-doctorante en théologie pratique à l’Université de Genève, lors d’une conférence publique au Musée international de la Réforme (MIR) sur «les femmes et la Réforme ». Si le rôle de ces dernières à cette période est peu connu, la Réforme modifie la condition de la gent féminine au niveau de l’instruction, du mariage et du rapport à la Vierge, entre autres. Une percée à double tranchant. « Les réformateurs se sont presque tous mariés pour être des modèles d’intégration de la foi dans la société », souligne Lauriane Savoy. Clercs défroqués pour la plupart, ces théologiens ont souvent épousé des femmes qui avaient elles-mêmes quitté le couvent pour les retrouver. « A leurs côtés, l’épouse est une partenaire dans le monde. Notons toutefois l’ambivalence du mariage où la réclusion dans un couvent est parfois remplacée par celle du mari », ajoute la théologienne devant une salle comble du MIR, mercredi 8 mars.

Quant à l’instruction pour tous, « elle devait permettre à chacune et chacun de lire la Bible ». « Les réformateurs ont clairement prôné un développement de l’instruction, mais en réalité, la recherche actuelle a montré que le taux d’alphabétisation était plus ou moins équivalent dans les villages catholiques et protestants », souligne Lauriane Savoy. Si les grandes figures de la Réforme ont permis au public d’accéder aux textes, elles ont également lutté contre la piété catholique, notamment le […]

Lire la suite sur Protestinfo

Dans la même rubrique...

Penser le fanatisme religieux

Le fanatisme est le contraire de la foi car il a remplacé Dieu par une idéologie, ce qu’on appelle en théologie une idole. L'analyse du théologien Antoine Nouis.

Un contenu proposé par Le blog d’Antoine Nouis

Les paradoxes politiques de la laïcité (2)

Pour comprendre d’où nous venons, et notamment nous Français, et nous Protestants, le philosophe Olivier Abel revient sur la pensée de Pierre Bayle.

Un contenu proposé par Forum protestant

Couvre-feu à 18 heures, une mesure vraiment efficace ?

Pas de reconfinement pour l’instant, mais un couvre-feu avancé à 18 heures pour l’ensemble de la France qui interroge.

Un contenu proposé par Une plume et des gens

Macron face à lui-même

« Parler aux jeunes ». Des politologues analysent la prestation du président de la République, vendredi 4 décembre, sur le site d’information Brut.

Un contenu proposé par Le blog de Frédérick Casadesus

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Protestinfo

Agence de presse protestante établie en Suisse romande, Protestinfo est animé par des journalistes spécialisés dans le fait religieux, en lien avec l’actualité.

Depuis septembre 2018, les contenus produits par Protestinfo sont à retrouver sur le site Réformés.ch.

Derniers contenus du partenaire