« Il n’y a pas de liberté religieuse en matière de faits »

« Il n’y a pas de liberté religieuse en matière de faits »

Le sociologue des religions de l’Université de Lausanne, Philippe Gonzalez s’inquiète de voir des extrémistes chrétiens arriver au pouvoir aux États-Unis.

Un contenu proposé par Protestinfo

Publié le 28 février 2017

Auteur : Joël Burri

Lire directement l’article sur Protestinfo

Notre société est mal armée pour contrer ce mouvement de pensée qui souhaite imposer sa vision du monde, au mépris des réalités mesurées par la communauté scientifique.

Donald Trump a nommé Betsy DeVos comme secrétaire à l’éducation. Elle défend le droit à l’éducation à domicile. Est-ce que cela inquiète le chercheur que vous êtes, grand connaisseur, en particulier des mouvements littéralistes ?

Effectivement, le droit à l’enseignement à domicile est défendu en particulier par les tenants du créationnisme, puisque c’est un moyen de transmettre leurs valeurs à leurs enfants. En fait, il faut bien comprendre que la droite chrétienne américaine ne défend pas seulement des valeurs religieuses. Elle défend un véritable projet de société. Qui dit créationnisme, dit climato-sceptisme, dit attaque contre les droits reproductifs, les minorités sexuelles. Ce sont les quatre piliers de ce projet de société.

Quel lien tirez-vous entre littéralisme biblique et mise en doute du réchauffement climatique ?

A la fin du récit biblique de Noé, Dieu fait la promesse qu’il n’y aura plus jamais de déluge. Les chrétiens littéralistes américains en concluent donc à l’invalidité des recherches démontrant le réchauffement climatique.

Mais même au sein des mouvements évangéliques le créationnisme est contesté. Aux États-Unis, comme en Europe d’ailleurs.

Oui, il y a des scientifiques qui appartiennent à ces milieux et qui travaillent au sein du monde scientifique. Mais on se retrouve ici dans la différence classique entre le discours des élites et les agitateurs qui s’adressent à la base d’un mouvement. Ces chercheurs ne sont pas entendus par la base ! Ces mouvements manquent d’organes de régulation : des autorités religieuses reconnues qui pourraient contester efficacement ces théories. […]

 

Lire la suite sur Protestinfo

Dans la même rubrique...

Quel avenir pour l’Église catholique après le procès Barbarin ?

Quel avenir pour l’Église catholique après le procès Barbarin ?

Abus sexuels, conflit de générations, crise de l’autorité : les catholiques en France sont partagés entre retour à la tradition et réforme radicale.

Un contenu proposé par
Nous sommes à la fin d'un temps

Nous sommes à la fin d’un temps

Ce samedi 1er décembre avait lieu à Nîmes, la 6e convention du Forum protestant. Compte-rendu de l'un des organisateurs de l'événement.

Un contenu proposé par Ensemble – Sud-Ouest

Religions et populisme : l’alliance contre nature

Le journaliste Christian Delahaye montre comment le populisme, qui déchaîne l'exclusion et la haine, peut se conjuguer avec le christianisme, qui en appelle pourtant à l'amour de ses ennemis.

Un contenu proposé par Campus protestant

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Protestinfo

Agence de presse protestante établie en Suisse romande, Protestinfo est animé par des journalistes spécialisés dans le fait religieux, en lien avec l’actualité.

Depuis septembre 2018, les contenus produits par Protestinfo sont à retrouver sur le site Réformés.ch.

Derniers contenus du partenaire

Inscrivez-vous à la newsletter de Regards protestants