L’Église ne sait plus à quel registre se vouer

L’Église ne sait plus à quel registre se vouer

Qui est membre de l’Église ? Dieu n’oublie pas ses fidèles, par contre l'Église est peut-être prise d’amnésie. Le point en Suisse.

Un contenu proposé par Protestinfo

Publié le 18 février 2017

Auteur : Joël Burri

Lire directement l’article sur Protestinfo

Les Églises ont longtemps pu compter sur les contrôles des habitants pour tenir à jour les listes. Mais, aujourd’hui, les administrations sont soit muettes soit imprécises sur la question de l’appartenance confessionnelle.

Dieu n’oublie pas ses fidèles, par contre l’Église peut-être prise d’amnésie. Dans la plupart des cantons, la liste des membres d’une paroisse dépend des données fournies par le contrôle des habitants. Or, la transmission de donnée par les communes va de moins en moins de soi.

« J’ai découvert que dans les administrations communales, les employés ne reçoivent pas de consigne claire quant à la manière d’inscrire la confession des personnes. Ainsi, quand un enfant naît, certains employés communaux ont pris l’habitue de l’inscrire comme la mère, d’autres comme le père, d’autres inscrivent systématiquement “sans confession” », relate Diane Friedli. Ce témoignage a été présenté lors du dernier synode de L’Église réformée du canton de Neuchâtel (EREN). La pasteure présentait une motion pour que l’Église entame une réflexion sur un système de fichier efficace. «Aujourd’hui, notre fichier dépend des données sur les personnes inscrites dans les administrations communales. Les informations qu’elles nous livrent sont précieuses, mais il nous faut nous poser la question de savoir si nous voulons confier entièrement à un tiers la gestion des listes de nos membres. » […]

Lire la suite sur Protestinfo

Dans la même rubrique...

Avec la pandémie, la fin d’un monde « sans limite » ?

Quelques réflexions sur le déconfinement… Et sur monde "sans limite" ou presque au sein duquel nous avons grandi.

Un contenu proposé par Point-Théo

Visage masqué, visage nu !

Sylvain Cuzent, membre de la Mission populaire, s’interroge sur le risque de stigmatisation des personnes ne portant pas le masque.

Un contenu proposé par Blog pop

De l’humanitaire aux statistiques du coronavirus

Entretien avec Marie-Michèle, médecin épidémiologiste.

Un contenu proposé par Croire et vivre

Une pasteure suisse à bord du « Sea Watch 4 » raconte

La pasteure et journaliste Constanze Broelemann est à bord du navire « Sea Watch 4 ». Elle témoigne de sa situation et de celle des rescapés.

Un contenu proposé par

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Protestinfo

Agence de presse protestante établie en Suisse romande, Protestinfo est animé par des journalistes spécialisés dans le fait religieux, en lien avec l’actualité.

Depuis septembre 2018, les contenus produits par Protestinfo sont à retrouver sur le site Réformés.ch.

Derniers contenus du partenaire

Rejoignez-nous sur Instagram