La peur de la mort

Dans «J’ai peur de la mort», le théologien et pasteur Laurent Gagnebin critique les paroles réconfortantes d’un certain discours chrétien qui entoure la vieillesse et la mort, et exprime un amour profond de la vie terrestre et une foi dont le doute fait partie intégrante. Rencontre.

Un contenu proposé par Protestinfo

Publié le 6 juin 2016

Auteur : Laurence Villoz

Lire directement l’article sur Protestinfo

C’est étonnant pour un pasteur d’écrire un ouvrage sur la peur de la mort, pourquoi ce livre ?

Le premier but est de vouloir déculpabiliser celles et ceux qui ont honte, parce qu’ils sont chrétiens, de dire qu’ils ont peur de la mort. Je l’ai essentiellement écrit pour le lecteur qui pense qu’il n’a pas le droit, qu’il n’est pas vraiment chrétien, qu’il n’est pas un bon disciple de Jésus parce qu’il craint de mourir. Vous pouvez être un croyant tout en ayant cette peur. Je pense que c’est la pointe de ce texte. Si ce n’était simplement que pour exprimer mes propres peurs, cela n’aurait aucun intérêt.

Mais pourquoi en tant que croyant, est-ce si difficile d’avouer avoir peur de la mort ?

Ce n’est pas pour moi que c’est difficile, c’est par rapport aux personnes auxquelles je m’adresse. En général, la plupart des gens pensent qu’un croyant, un chrétien entre autres, croit en quelque chose après la mort et que pour cette raison il n’en a pas peur. On confond très souvent la foi avec «il croit en la vie éternelle», donc la mort ne lui fait pas peur. Et cela va même plus loin du côté des incroyants, des athées et des sceptiques qui imaginent que celui qui croit ne le fait que pour compenser sa peur de la mort, telle une forme d’aliénation religieuse.[…]

Lire la suite sur Protestinfo

Dans la même rubrique...

Les vacances sont-elles devenues sacrées ?

L’importance accordée aux vacances pose la question de leur sacralisation.

Un contenu proposé par Ensemble – Sud-Ouest

Le caritatif au pied du mur

À Strasbourg, de nombreuses associations caritatives, portées par des bénévoles âgés, ont fermé pendant le confinement.

Un contenu proposé par Le Nouveau Messager

Les vacances, symbole de réussite sociale ?

Les voyages ont bien des vertus, mais le tourisme est devenu une industrie de masse aux forts impacts sociaux et environnementaux.

Un contenu proposé par Réformés

La culture du flux et le déni

Le manque de masques de protection en France au début de la pandémie reflète l’échec d’une culture du flux, qui a évincé la culture du stock. L’expérience invite à réinvestir l’espace, le temps, le corps, la vulnérabilité, au lieu de les dénier.

Un contenu proposé par Forum protestant

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Protestinfo

Agence de presse protestante établie en Suisse romande, Protestinfo est animé par des journalistes spécialisés dans le fait religieux, en lien avec l’actualité.

Depuis septembre 2018, les contenus produits par Protestinfo sont à retrouver sur le site Réformés.ch.

Derniers contenus du partenaire

Rejoignez-nous sur Instagram