Actu week-end
Débrief

Peine de mort, Édouard Phillipe, fruits et légumes sans plastique… Les cinq informations à retenir du week-end.

Vous n'avez pas eu le temps de tout lire, on vous résume l'actualité du week-end écoulé.

Un contenu proposé par Le blog de Camille Verdi

Publié le 11 octobre 2021

Auteur : Camille Verdi

Samedi 9 octobre, alors que la France fêtait les 40 ans de l’abolition de la peine de mort, Emmanuel Macron a déclaré vouloir lutter pour son abolition universelle. Au Havre, l’ancien Premier ministre Édouard Philippe a créé son parti politique. Avec la loi anti-gaspillage, les fruits et légumes ne pourront plus être conditionnés sous plastique. Dix pays de l’UE dont la France défendent la place du nucléaire. Et le hashtag #AussiMonEglise a fait son entrée sur Twitter : des milliers de fidèles réclament que l’Église se remette en cause.

En finir pour de bon avec la peine capitale

Samedi 9 octobre, date anniversaire de l’abolition de la peine capitale en France, le président Emmanuel Macron a annoncé que la France allait « relancer le combat pour l’abolition universelle » de la peine de mort, rapporte Le Monde. Quelque 483 exécutions ont été recensées dans le monde en 2020, notamment aux États-Unis, en Inde et en Chine. Selon Robert Badinter, ancien garde des Sceaux a qui l’on doit son abolition en France, « la peine de mort est vouée à disparaître dans le monde car elle est une honte pour l’humanité ».

Édouard Philippe lance son parti « Horizons »

Le maire du Havre a présenté samedi son projet politique, nommé « Horizons », parti de droite « Macron-compatible ». L’ambition d’Édouard Philippe est double : constituer un socle de soutien pour la réélection de l’actuel Président de la République, et préparer l’élection de 2027 en ayant un coup d’avance sur ses concurrents. « Mon objectif en 2022 est que le président de la République Emmanuel Macron soit réélu » a-t-il affirmé, selon Le Point.

Le plastique vit ses dernières heures

Le JDD a publié dimanche 10 octobre la liste des fruits et légumes qui ne pourront plus être conditionnés sous film plastique. En effet, la loi anti-gaspillage votée début 2020 escompte la fin des emballages plastiques pour les fruits et légumes à partir du 1er janvier 2022. Cette loi qui vise à réduire l’utilisation du plastique jetable à usage unique concerne d’ailleurs d’autres secteurs tels que la presse. Ainsi, poireaux, courgettes, aubergines et bien d’autres seront désormais vendus en vrac.

10 pays pour le nucléaire

Dix états membre ont signé, dimanche 10 octobre, une tribune en faveur de l’énergie nucléaire dans Le Figaro. Cette dernière est jugée « indispensable » pour atteindre la neutralité carbone, selon les dires d’Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée chargée de l’Industrie. Un avis partagé par Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance. D’autres raisons expliquent ce plaidoyer dont la France est signataire, selon BFMTV. La nécessité de construire une « indépendance de nos sources de production d’énergie et d’électricité » explique la ministre, et aussi une protection des consommateurs européens contre « la volatilité des prix ».

#AussiMonEglise, les catholiques plaident pour le changement

Le 5 octobre, le rapport de la commission Sauvé révélait moult abus sexuels commis au sein de l’Église. Suite à cela, des centaines de croyants se sont manifestés sur les réseaux sociaux, via les mots-dièse #AussiMonEglise et #MyChurchToo, rapporte franceinfo. Ils réclament une réforme profonde de l’Église afin que changement se fasse. L’institution ecclésiastique est visée en tant que telle.

Dans la même rubrique...

Bernard Tapie, son rapport au pouvoir politique

Choisi par François Mitterrand, Bernard Tapie ne l’a pas forcément été par les autres socialistes, notamment Michel Rocard et Pierre Joxe.

Un contenu proposé par Le blog de Camille Verdi

Qui sont les radicalisés ?

Il est maintenant admis qu’il n’y a pas de « profil type », pas de « portrait-robot » du radicalisé.

Un contenu proposé par Aumônerie protestante des prisons

Abus sexuels dans l’Église : la honte et la colère

Le rapport de la Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église vient d’être rendu public. On soupçonnait que la situation était grave, on ne savait pas qu’elle l’était à ce point.

Un contenu proposé par Le blog d’Antoine Nouis

« Je lui dis que c’est la Justice qui était en charge de la juger et non moi »

Le poignant témoignage d'un aumônier qui rend visite à une femme détenue qu'il accompagne depuis plus de deux ans maintenant.

Un contenu proposé par Aumônerie protestante des prisons