Pleurer la perte de son animal domestique n’est plus un tabou

Pleurer la perte de son animal domestique n’est plus un tabou

Du crématoire animalier au jardin du souvenir, différentes options permettent de faire le deuil de son compagnon à quatre pattes.

Un contenu proposé par Protestinfo

Publié le 10 septembre 2016

Auteur : Laurence Villoz

Lire directement l’article sur Protestinfo

«Je ne pense pas que notre rapport aux animaux ait changé. De tout temps, l’homme s’est entouré d’animaux et s’y est attaché. Par exemple, les chats avaient une place privilégiée dans l’Egypte ancienne. L’affection n’est pas un sentiment nouveau par contre le fait de pouvoir exprimer sa tristesse, d’en parler et d’entreprendre quelque chose de particulier pour marquer le décès d’un animal est relativement récent», explique Alain Zwygart, administrateur de la Société vaudoise pour la protection des animaux (SVPA). Alors que par le passé, les dépouilles étaient incinérées uniquement par les voies industrielles d’équarrissage, les crématoires animaliers qui permettent actuellement des incinérations individuelles rencontrent de plus en plus de succès.

«Je pense que cette démarche aide les personnes à faire leur deuil», souligne Magali Corset, conseillère au crématoire animalier de Lausanne. Dans un petit salon aux couleurs claires, Magali Corset reçoit et conseille les personnes qui viennent de perdre leur compagnon. […]

Lire la suite sur Protestinfo

Vous pourriez aimer aussi

La tombe, un lieu de recueillement éphémère

La tombe, un lieu de recueillement éphémère

Dans les cimetières, passé un certain temps, les monuments funéraires sont retirés et les emplacements réutilisés. Peut-on récupérer les urnes ou les ossements?

Un contenu proposé par Protestinfo

Pour son repos éternel, le Suisse est plutôt classique

Autrefois la norme, l’inhumation est désormais rare. Aujourd’hui, la tendance en matière d’obsèques va plutôt vers la crémation, le dépôt des cendres dans un jardin du souvenir et la cérémonie dans l’intimité.

Un contenu proposé par Protestinfo

Dernière demeure, entre peur et fascination

L’aménagement des cimetières diffère d’une région européenne à l’autre. Ces lieux à l'origine souvent austères évoluent aujourd'hui pour devenir des havres de paix, arborisés et propices au recueillement.

Un contenu proposé par Protestinfo

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Protestinfo

Agence de presse protestante établie en Suisse romande, Protestinfo est animé par des journalistes spécialisés dans le fait religieux, en lien avec l’actualité.

Depuis septembre 2018, les contenus produits par Protestinfo sont à retrouver sur le site Réformés.ch.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast