Travail en Suisse : la fin de l’eldorado

Travail en Suisse : la fin de l’eldorado

Les conditions de travail des salariés suisses se sont dégradées en dix ans. Les Eglises leur offrent un soutien. Deux aumôniers font écho à la réalité du terrain.

Un contenu proposé par Protestinfo

Publié le 13 juillet 2017

Auteur : Joël Burri

Lire directement l’article sur Protestinfo

La Suisse n’est plus l’eldorado de l’emploi. La marge de manœuvre des salariés s’est réduite ces dix dernières années, indique le Secrétariat d’Etat à l’économie (Seco). Les pourcentages d’actifs « pouvant influencer leurs conditions de travail ont diminué entre 2005 et 2015. Cela concerne aussi bien la cadence de travail (2005 : 73 %, 2015: 68 %), que les possibilités d’agir sur la manière dont s’effectuent les tâches (2005: 80,3 %, 2015: 72,1 %). On constate ainsi un recul au niveau de la mise en pratique de ses propres idées dans son travail (2005 : 61,9 %, 2015 : 48,8 %) », relève le Seco. Avec ces chiffres, tirés de la Sixième enquête sur les conditions de travail en Europe 2015, menée dans 35 pays, la Suisse rejoint le niveau européen.

Baisse de moral

La monotonie des tâches se fait particulièrement ressentir chez les salariés helvétiques, passant de 22,4% en 2005 à 32,9% en 2015. Les tâches sont moins complexes, le travail est soumis à davantage d’autocontrôle et l’apprentissage de la nouveauté se fait de plus en plus rare, comme dans le reste du vieux continent. A cela s’ajoute un stress chez 24,2% des salariés et un épuisement récurrent pour 35% des personnes interrogées, égal à la moyenne européenne. Point positif : malgré ces constats, 88% des salariés suisses se disent encore satisfaits de leurs conditions de travail, à l’image de leurs voisins européens. Quant à l’environnement de travail (bruits forts, fumées, vapeurs), il est plus favorable dans nos contrées que dans le reste de l’Europe. […]

Lire la suite sur Protestinfo

Dans la même rubrique...

Comment notre société voit-elle l’enfant unique ?

Si les familles d’aujourd’hui sont plurielles, force est de constater que les enfants uniques suscitent toujours autant de curiosité et de fantasmes. Enquête.

Un contenu proposé par Réforme

Transat Jacques Vabre : deux scouts sur l’océan

Deux anciens scouts marins participent à la Transat Jacques Vabre, course au large entre Le Havre et Salvador de Bahia au Brésil, à bord de leur bateau appelé "Esprit scout".

Un contenu proposé par Réforme

« Notre société compense souvent le stress par la consommation »

A Berne, une Église organise une journée sans achat. L’objectif est que les gens s’interrogent sur leurs comportements en tant que consommateurs. Rencontre avec la théologienne Irene Neubauer, responsable de ce projet.

Un contenu proposé par Protestinfo