Les réformés romands déçus par le changement dans le Notre Père

Une modification de la traduction de la principale prière du christianisme a été prise unilatéralement par les catholiques romains. Les réformés romands adopteront-ils ce changement ?

Un contenu proposé par Protestinfo

Publié le 13 juin 2017

Auteur : Joël Burri

Lire directement l’article sur Protestinfo

« Une décision prise de manière unilatérale dont nous avons été informés par les médias », c’est ainsi que Xavier Paillard, président du Bureau exécutif de la Conférence des Églises réformées romandes (CER) a qualifié la décision des catholiques romains, de modifier le texte français du Notre Père.

Depuis 1966, les chrétiens francophones recourent tous à la même traduction de la prière enseignée par Jésus et rapportée par l’Évangile selon Matthieu. Dans ce texte que la plupart des croyants connaissent par cœur, la sixième demande apparaît comme « Ne nous soumets pas à la tentation ». Une traduction qu’il est question de changer depuis plus de vingt ans en « Ne nous laisse pas entrer dans la tentation. »

« Ce changement devait concerner la Bible liturgique et le Missel. Il n’a jamais été question que cela concerne le texte dit par l’assemblée », a rappelé Xavier Paillard. Mais le 1er juin, en trois phrases noyées dans un long communiqué de presse reprenant l’ensemble des décisions prises lors de leur dernière assemblée, la Conférence des évêques suisses a annoncé ce changement liturgique qui entrera en vigueur le 3 décembre. Xavier Paillard a donc demandé l’ajout d’un débat sur cette question à l’ordre du jour de l’assemblée générale de la CER qui se réunissait samedi à Morat. […]

Lire la suite sur Protestinfo

Dans la même rubrique...

Penser l’après Guerre (1918-1930)

En 1918, un armistice est signé, reconnaissant la défaite allemande. Les anciens combattants partagent une même mémoire qu’ils souhaitent diffuser afin ne plus jamais revivre un tel conflit mondial.

Un contenu proposé par Musée protestant
Premier pas dans une démarche d'Eglise verte

Premier pas dans une démarche d’Eglise verte

Sophie Christaki, conseillère presbytérale, et Didier Acket, président du conseil presbytéral d’Asnières Bois-Colombes, témoignent.

Un contenu proposé par Paroles Protestantes – Paris

Notre pays en synode

L'édito vidéo du 30 janvier de Samuel Amedro, conseiller théologique à Réforme.

Un contenu proposé par

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Protestinfo

Agence de presse protestante établie en Suisse romande, Protestinfo est animé par des journalistes spécialisés dans le fait religieux, en lien avec l’actualité.

Depuis septembre 2018, les contenus produits par Protestinfo sont à retrouver sur le site Réformés.ch.

Derniers contenus du partenaire

Inscrivez-vous à la newsletter de Regards protestants