Charles Vermeil à Rennes (1857-1870)

Charles Vermeil à Rennes (1857-1870)

Après plusieurs années sans ministre du culte résident, les protestants rennais bénéficient enfin du ministère de Charles Vermeil.

Un contenu proposé par Les Protestants bretons

Publié le 5 mai 2017

Auteur : Jean-Yves Carluer

Lire directement l’article sur Les Protestants bretons

En 1856, l’Église protestante de Rennes sort pour une deuxième fois d’une période de disette pastorale. La paroisse était privée de ministre du culte depuis 1852. L’instituteur, Alphonse Martin, essayait de suppléer provisoirement à cette absence, mais sa tâche était difficile : il n’avait ni le temps ni la légitimité nécessaire, et il se heurtait, en outre, à la défiance des autorités et de l’administration.

En ce début du Second Empire, les instituteurs protestants étaient généralement très mal notés par le pouvoir qui voyait en eux de dangereux « rouges » et des agents révolutionnaires. Cet a-priori concernait également le malheureux Alphonse Martin. Un rapport du préfet d’Ille-et-Vilaine au ministre le décrit comme un « homme taré et d’opinions socialistes les plus avancées ! ». Le pauvre devrait s’estimer heureux de ne pas avoir été déporté et emprisonné après le coup d’État comme un certain nombre de ses collègues du Midi…

Dans ce contexte, il n’était pas question que le ministre des cultes réponde favorablement à la demande de reconnaissance officielle d’un poste pastoral en Ille-et-Vilaine. C’est la Société Centrale Protestante d’Évangélisation qui sauve la situation […]

Lire la suite sur Les Protestants bretons

Dans la même rubrique...

Pierre et Hélène Gagnier

Le 1er mai prochain, le Centre Protestant de Rencontre de Nice prendra le nom de Centre Pierre et Hélène Gagnier, Justes parmi les Nations.

Un contenu proposé par Réveil

Albert Schweitzer prédicateur

Une recension du livre de Matthieu Arnold, "Albert Schweitzer prédicateur - Études Schweitzériennes".

Un contenu proposé par Évangile et liberté

Lesdiguières : dernier connétable de France

Grand chef de guerre protestant, personnage incontournable de la fin du XVIe siècle et du début du XVIIe siècle, François de Bonne de Lesdiguières a été fait duc et pair puis connétable de France en 1622, il y a quatre cents ans.

Un contenu proposé par Paroles Protestantes – Paris

Lesguidières, dernier connétable de France

François de Bonne de Lesguidières a été fait duc et pair puis connétable de France en 1622, il y a quatre cents ans.

Un contenu proposé par Le Protestant de l’Ouest