L’affaire Esther Legges, à Saint-Malo

Durant la période de l’Édit de Nantes, les autorités catholiques se pensaient autorisés à utiliser tous les moyens possibles pour arracher les jeunes huguenots à leurs parents.

Un contenu proposé par Les Protestants bretons

Publié le 14 décembre 2017

Auteur : Jean-Yves Carluer

Lire directement l’article sur Les Protestants bretons

De toutes les injustices dont souffrirent les huguenots bretons durant cette période, les plus pénibles furent certainement celles qui touchaient à leurs enfants. Les autorités catholiques se pensaient autorisés à cette époque à utiliser tous les moyens possibles pour arracher les jeunes huguenots à leurs parents. Quelques-unes de ces douloureuses affaires concernèrent la province. Ce qui nous semble aujourd’hui scandaleux ne choquait pas en ce premier XVIIe siècle qui voyaient encore s’affronter les polémistes catholiques et réformés à propos d’enfants enlevés à leurs parents sous la pression du clergé et des autorités civiles.

Les cas sont heureusement assez rares en Bretagne, du moins avant la Révocation de 1685. Ces affaires semblent avoir été beaucoup plus fréquentes en Normandie. Nous essayerons d’en examiner les causes. Une affaire très caractéristique eut lieu en 1617-1619 à Saint-Malo où résidait […]

Lire la suite sur Les Protestants bretons

Sur le même thème

Rennes sous l’Édit de Nantes

C’est à Rennes que les huguenots eurent le plus à souffrir de la vindicte de leurs ennemis : son temple fut brûlé ou démoli cinq fois de suite en moins d’un siècle !

Un contenu proposé par Les Protestants bretons

Le château de La Moussaye

Cet édifice, protestant depuis sa construction jusqu’à la Révocation, se cache dans les bois, non loin de Broons.

Un contenu proposé par Les Protestants bretons

Vers l’Édit de Nantes

Le duc de Mercoeur, gouverneur rebelle de Bretagne, pouvait-il gagner le conflit qui l’opposait à Henri IV ?

Un contenu proposé par Les Protestants bretons