Le château de Beaufort, à Plerguer

Le lieu est aujourd’hui connu pour la communauté de moniales dominicaines qui y réside. Ce que l’on sait beaucoup moins, c’est que le manoir de Beaufort a tenu un rôle essentiel au sein du protestantisme autrefois.

Un contenu proposé par Les Protestants bretons

Publié le 5 septembre 2017

Auteur : Jean-Yves Carluer

Lire directement l’article sur Les Protestants bretons

Le domaine de Beaufort domine le grand étang du même nom, qui alimente en eau l’agglomération de Saint-Malo. Il est situé à Plerguer (Ille-et-Vilaine) dans un joli site de bois et de vallons. Le lieu est aujourd’hui connu pour la communauté de moniales dominicaines qui y réside et les rassemblements qui s’y déroulent. Ce que l’on sait beaucoup moins, c’est que le manoir de Beaufort a tenu un rôle essentiel au sein du protestantisme autrefois.

Un petit rappel pour commencer : Il y avait là une modeste place forte à la fin du Moyen Age, sous la forme d’un grand donjon rectangulaire qui commandait la route menant à Saint-Malo en longeant la Rance. Il faisait pendant à la forteresse de Châteauneuf, également à l’ouest, et à celle du Plessis-Bertrand, à l’est, en direction de Cancale et Pontorson. Très naturellement, ces seigneuries aboutirent à la fin du Moyen Âge entre les mains d’une même famille, les Chateaubriand, lointains aïeux du célèbre vicomte. Conformément aux usages bretons, l’aîné, Christophe, résidait au Plessis-Bertrand, en Saint-Coulomb, tandis que son cadet, Briand, disposait de l’usufruit de la seigneurie de Beaufort. […]

Lire la suite sur Les Protestants bretons

Dans la même rubrique...

La foi et les armes. Les zélotes et les jihadistes

La foi et les armes. Les zélotes et les jihadistes

Un parallèle entre ces individus dont la foi a poussé à prendre les armes pour une guerre qu'ils jugeaient sainte.

Un contenu proposé par LibreSens
Contourner l'abîme

Contourner l’abîme

Un ouvrage instructif sur les poètes-combattants britanniques à l’épreuve de la Grande Guerre.

Un contenu proposé par LibreSens
Ayka, mère coûte que coûte

Ayka, mère coûte que coûte

Un film immensément dur psychologiquement mais terriblement touchant et humain, sur les possibles souffrances de la maternité dans un environnement rude et cruel.

Un contenu proposé par ArtSpi’in