Daniel de La Ravardière : un explorateur breton

Quand un huguenot breton s’essaye à fonder une colonie catholique au Brésil…

Un contenu proposé par Les Protestants bretons

Publié le 22 décembre 2016

Auteur : Jean-Yves Carluer

Lire directement l’article sur Les Protestants bretons

Nous nous attacherons brièvement à ce qui a fait la renommée de Daniel de La Touche, sieur de La Ravardière, l’établissement d’une France équinoxiale au sud de l’Amazonie. Le lecteur pourra, pour plus de détails, consulter des études récentes et complémentaires comme celles de Philippe Jarnoux ainsi que celles d’autres historiens universitaires réunis par Didier Poton et Mickaël Augeron (1). Nous nous attarderons simplement à la dimension protestante de l’entreprise.

Nous avons vu que Daniel de la Touche, sire de la Ravardière, était d’abord un gentilhomme huguenot, fortement engagé au service du roi Henri IV au sein des guerres dites de la Ligue en Bretagne, le dernier conflit de religion du XVIe siècle dans le royaume, qui se clôt en 1598 par la signature de l’Édit de Nantes. Comme pour ses compagnons d’armes protestants bretons, la guerre civile se termine avec une certaine amertume. La Ravardière a sauvé sa vie, ce qui n’est pas rien, mais il a l’impression de n’être pas récompensé comme il le devrait. Henri IV a abjuré. Pour lui, « Paris valait bien une messe ». Il a couvert d’or les chefs ligueurs qui acceptaient de capituler, à commencer par le duc de Mercoeur et à peine compensé les dettes de ses fidèles amis protestants. […]

Lire la suite sur Les Protestants bretons

Dans la même rubrique...

Un ami dans une pochette ?

Un ami dans une pochette ?

Un ami, est-ce que ça se gagne, est-ce que ça se prête ?

Un contenu proposé par Éditions Olivétan
Les grandes religions

Les grandes religions

C’est une vue d’ensemble du fait religieux, des grandes religions et des nouvelles religiosités que nous proposent les Editions du Cerf.

Un contenu proposé par Blog de la Librairie protestante

Le grand bain

Huit hommes, plus ou moins dépressifs, se retrouvent dans une piscine pour redonner un sens à leur vie. Pour cela, ils vont investir un domaine réservé aux femmes, la natation synchronisée.

Un contenu proposé par Pro-Fil