Jeanne de Maure

Cette protestante bretonne eut un rôle important dans la province au XVIe siècle lors de la formation des Églises huguenotes.

Un contenu proposé par Les Protestants bretons

Publié le 2 septembre 2015

Auteur : Jean-Yves Carluer

Lire directement l’article sur Les Protestants bretons

Jeanne de Maure serait née dans les années 1520, fille de François de Maure et d’Hélène de Rohan-Guéméné. Elle épouse en 1538 Jean du Quélennec, vicomte du Faou et sire du Quélennec, dont les aïeux avaient eu la charge d’amiral de Bretagne. Il avait hérité de la baronnie du Pont (L’Abbé) et de Rostrenen à la mort d’Anne de Foix, sa mère. Le couple eut trois enfants survivants : Charles, seigneur de Carnoët, qui sera à son tour baron du Pont. Sous le nom de Soubise, il deviendra un capitaine protestant et sera le premier époux de Catherine de Parthenay. Les deux autres, Jeanne et Marie, ne semblent pas avoir persévéré dans le calvinisme.

Nous ne savons rien de l’engagement religieux de Jeanne de Maure avant 1559. Sans doute devait-elle être tiraillée entre le choix de son frère, le comte Claude de Maure, dont on sait qu’il avait été pionnier de la Réforme en Bretagne, et la religion de son mari, dont rien n’indique qu’il ait abandonné le catholicisme.

Devenue veuve en 1553, Jeanne de Maure réside désormais au manoir de la Clarté, dans la paroisse de Cornillé, non loin de Vitré. C’est une châtellenie d’ancienneté, siège d’une haute justice. Cela donne à la soeur du comte de Maure toute latitude pour afficher sa foi protestante. […]

Lire la suite sur Les Protestants bretons

Dans la même rubrique...

La nature est en nous !

La nature est en nous : c'est le cri d'émerveillement que Lia Rosso, biologiste et journaliste scientifique, a su retransmettre en un livre.

Un contenu proposé par Radio Réveil

Anaïs Nin, sur la mer des mensonges

Dans Oxebo, Emmanuelle Klein reçoit Léonie Bischoff pour sa biographie en BD d'Anaïs Nin, une des personnalités les plus fascinantes et ambivalentes du XXe siècle.

Un contenu proposé par Fréquence Protestante

Rocks… si forte et fragile à la fois

Les questions d’émancipation, d’identité et de dépassement de soi résonnent avec force dans cette histoire richement texturée d’une adolescente londonienne moderne forcée de grandir avant son temps.

Un contenu proposé par ArtSpi’in

La chronique cinéma de Fréquence protestante

Garance Hayat s'entretient avec Isabelle Huppert, pour parler notamment de son dernier film "La Daronne".

Un contenu proposé par Fréquence Protestante