Le Bordage : une forteresse pour temple

Le château du Bordage au nord de Rennes était une des pièces maîtresses du calvinisme breton. Il est un lieu de prêches depuis la Réformation jusqu’à la Révocation.

Un contenu proposé par Les Protestants bretons

Publié le 7 décembre 2015

Auteur : Jean-Yves Carluer

Lire directement l’article sur Les Protestants bretons

Le protestantisme y est, en effet, attesté pendant plus d’un siècle. La forteresse servit de refuge aux pasteurs de Rennes dès les années 1560 et abrita à certaines époques une Église complète selon la discipline réformée, avec ministre, temple et consistoire. Cette assemblée, formée de nobles de la région, de leurs serviteurs et officiers, bénéficiait de la protection et des subsides des maîtres du lieu, la puissante famille des Montbourcher. Ces derniers étaient passés très tôt à la Réforme et leurs descendants n’abjurèrent que sous la plus vive contrainte en 1685. Le marquis et les siens avaient été arrêtés et emprisonnés alors qu’ils étaient en route vers le Refuge, sur la frontière des Flandres. Mais plusieurs procédures judiciaires conservées aux Archives d’Ille-et-Vilaine attestent de la persistance d’actes de protestantisme à Ercé au début du XVIIIesiècle.

Le château du Bordage avait été édifié au XIVe siècle sur l’emplacement d’une ancienne motte féodale qui formait la base d’un donjon. Il constituait l’angle d’une vase enceinte fortifiée de forme carrée, entourée de douves, de près de 100 mètres de côté. L’ensemble, édifié sur un site sans relief naturel, ne constituait pas une place forte quasi imprenable comme pouvait l’être Vitré. C’était plutôt la mise en défense, sur le modèle du château philippien, d’une puissante propriété seigneuriale. Le Bordage pouvait offrir un refuge aux Huguenots de Rennes dans les périodes troublées mais ne pouvait défier des armées dotées d’artillerie. Il fut pris et repris pendant les Guerres de la Ligue. […]

Lire la suite sur Les Protestants bretons

Dans la même rubrique...

« Le dernier vainqueur »

Le 6ème et dernier tome de la correspondance de guerre d’Henri Nick.

Un contenu proposé par Éditions Ampelos

Rocks… si forte et fragile à la fois

Les questions d’émancipation, d’identité et de dépassement de soi résonnent avec force dans cette histoire richement texturée d’une adolescente londonienne moderne forcée de grandir avant son temps.

Un contenu proposé par ArtSpi’in

Remember me… aussi longtemps que je vivrai

Le réalisateur espagnol Martín Rosete, revient avec une histoire sur la vieillesse, les souvenirs, la maladie et l’amour. Et nous offre un tendre et beau moment où nos émotions sont agréablement secouées.

Un contenu proposé par ArtSpi’in

Le Gard dans la tourmente révolutionnaire

Cet ouvrage rend hommage aux vaincus qui n’ont pas failli à leur idéal.

Un contenu proposé par Éditions Ampelos