Théâtre

Notre Océan

Le vendredi 14 février 2020, les rappels de la 6e édition du festival de la jeune création théâtrale, Acte & fac s’est clôturée par "Notre Océan".

Un contenu proposé par Un tour des arts

Publié le 25 février 2020

Auteur : Swann Kerboeuf

Lire directement l’article sur Un tour des arts

Sève et Alexandre forment un couple parmi tant d’autres. Mais leur routine à deux va être chamboulée lorsqu’à la mort de sa mère, la jeune fille doit vider sa maison d’enfance.
Les morts reviennent à la vie dans cette demeure remplie de madeleines de Proust. La scène est pleine de ballons blancs. On appelle l’un des ballons « gants de boxe », l’autre « talkie walkie ». On comprend qu’ils représentent toutes ces petites choses de l’enfance.

Dans cette mer d’imaginaire, on navigue sur les flots de nos vies passées : Enfant, adolescent ou jeune adulte, on a déjà vécu plusieurs fois. Quand on tombe sur ce vieux miroir qui a pris la poussière, ce vieux miroir duquel Sève passe à travers, et découvre « la plage de l’oubli ».
Elle y fait la rencontre de Zoé, sa poupée qui ne la reconnaît plus. Dure de se faire confiance et de recoudre une amitié d’enfance que la vie d’adulte a rompue. Ce conte fantastique est conduit par deux comédiens qui font naître des choses qui n’existent pas encore en proclamant des didascalies à l’oral. Ces conteurs soutenant l’ossature du miroir sont intrigants, drôles et cruels comme des figures de muses ou d’euménides des pièces antiques.

Le jeu de miroir, l’utilisation de la marionnette, la précision dans le choix des accessoires et des costumes, les changements à vue : toutes ces conventions théâtrales sont pertinentes et participent à la magie du conte qui rappellent aux plus adultes qu’ils ont été des enfants. « Notre Océan » nous immerge dans les profondeurs de nos âges tendres, là où le cœur n’était pas encore trop dur pour rêver, pour se jouer et vivre des mythes et des chimères. Sylvain Onckelet a étudié pendant longtemps le conte et défend sa pièce depuis plusieurs années maintenant. Il a bien raison, car elle mérite d’être vue du grand public.

Lire la suite sur Un tour des arts

Vous pourriez aimer aussi

Silences / Noire

La compagnie Cie et la chorégraphie demeure présentait son spectacle Silences/Noire à l’occasion des rappels du 7e Festival Acte & Fac.

Un contenu proposé par Un tour des arts

Out of order

Du 6 au 8 février s’est jouée Out of order, une production du collectif britannique Forced entertainment, au Centre Georges Pompidou.

Un contenu proposé par Un tour des arts
Élémentaire

Élémentaire

Un-seul-en-scène d’une grande richesse sur le parcours d’un comédien qui s’est présenté au concours de professeur des écoles en 2016.

Un contenu proposé par Un tour des arts