Quand le Parlement de Bretagne refusait l’enregistrement de l’Édit de Nantes…

La résistance des magistrats bretons s’inscrit dans un mouvement plus général de refus dans l’ouest du royaume. Le cas le plus évident concerne le parlement de Normandie.

Un contenu proposé par Les Protestants bretons

Publié le 29 juin 2017

Auteur : Jean-Yves Carluer

Lire directement l’article sur Les Protestants bretons

Le premier acte a lieu le 24 septembre 1599 dans notre province. En grande séance, « toutes chambres assemblées » le parlement refuse d’enregistrer. Elle ne fait pas usage de remontrances mais s’obstine avec toutes les politesses d’usage : « Le Roi sera très humblement supplié prendre en bonne part si ladite cour n’a pu procéder à la vérification de l’édit2 ». Le silence se fait pendant 7 mois.

Quand le roi force les magistrats à enregistrer ses édits. Ici à Vendôme à la fin du XVe siècle.Le premier avril 1600, le parlement reçoit une lettre de jussion « ordonnant l’enregistrement des édits et articles secrets », puis une autre le 30. Le 8 mai, Charles Turcan se présente au nom du roi. Le parlement délibère alors pendant quatre jours entiers, jusqu’au 12. Tout en acceptant le principe de l’enregistrement, le parlement de Bretagne adresse des remontrances au roi, portant sur 32 des articles des textes de l’édit. Deux présidents et deux conseillers sont chargés d’aller les porter à Paris. […]

Lire la suite sur Les Protestants bretons

Dans la même rubrique...

Le New Deal vert mondial

Dans son dernier ouvrage, Jérémy Rifkin nous décrit les forces actuellement à l’œuvre pour l’avènement d’une nouvelle économie.

Un contenu proposé par Vivre et espérer
Du régime de tolérance aux persécutions

Du régime de tolérance aux persécutions

Brève histoire des liens entre protestantisme et poésie de langue française, d’Henri IV aux Articles organiques (épisode 2).

Un contenu proposé par Journal d’un pasteur concordataire
Deux textes anti-protestants de Charles Baudelaire

Deux textes anti-protestants de Charles Baudelaire

De Ronsard à Claudel, il existe une tradition poétique anti-protestante.

Un contenu proposé par Journal d’un pasteur concordataire

Wonder Boy

Né sous X, Olivier Rousteing a été adopté à 1 mois par une famille bordelaise. Tente ans plus tard, sa quête pour connaître ses origines est filmée par Anissa Bonnefont. Un documentaire très émouvant, sensible et juste.

Un contenu proposé par Pro-Fil