“Le droit et les réfugiés”

L'édito vidéo du 10 mars d'Antoine Nouis, conseiller théologique de Réforme, sur l'actualité de la semaine.

Un contenu proposé par Réforme

Auteur : Antoine Nouis

Publié le 10 mars 2016

L’article 14 de la Déclaration universelle des droits de l’homme déclare : « Devant la persécution, toute personne a le droit de chercher asile et de bénéficier de l’asile en d’autres pays. » Un droit, ça ne se discute pas, ça se respecte… sauf à vouloir vivre dans un pays dans lequel les droits de l’homme ne sont pas reconnus.

Les associations qui appellent à l’accueil des réfugiés prétendent que l’émigration est une chance pour un pays. L’argument est peut-être vrai, mais il est insuffisant car on n’accueille pas par intérêt, mais par humanité. On accueille parce que le Premier Testament a dit : « Tu te souviendras que tu as été un étranger. » On accueille parce que Jésus a dit : « J’étais un étranger et vous m’avez accueilli… chaque fois que vous l’avez fait à un des ces petits, c’est à moi que vous l’avez fait. » L’Évangile nous invite à opérer un retournement et à ne plus nous demander qui sont les réfugiés pour nous, mais qui nous sommes pour eux.

Ce qui est indigne, insupportable, c’est de voir des hommes, des femmes, des vieillards et des enfants qui ont fui la guerre et qui sont parqués dans le froid et la boue. L’urgence est de proposer des camps qui offrent un minimum de dignité aux réfugiés. Cela a un coût, mais ce dernier restera toujours dérisoire par rapport au budget des actions militaires. […]

Dans la même rubrique...

États-Unis : les dessous du vote évangélique

États-Unis : les dessous du vote évangélique

Le vote des évangéliques américains se réduit davantage à leurs positions sociales qu’à leurs convictions religieuses.

Un contenu proposé par
L'Union Européenne appelée à défendre la liberté de religion

L’Union Européenne appelée à défendre la liberté de religion

« Placer les peuples du monde avant nos intérêts financiers et politiques », c'est la demande de plusieurs membres du Parlement européen.

Un contenu proposé par Portes Ouvertes

Mohammed Ben Salmane, l’autre visage de “MBS”

Il se voulait le chantre de la modernité. Mais le prince héritier saoudien, Mohammed Ben Salmane, se révèle aujourd'hui un meurtrier par sbires interposés.

Un contenu proposé par

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Réforme est un hebdomadaire protestant d’actualité, né en 1945 de la Résistance. Consciente de cet héritage, l’équipe du journal souhaite se dégager de l’instantanéité de l’information pour décrypter, analyser, prendre de la distance face à un monde de plus en plus complexe.

logo

Derniers contenus du partenaire