La prise de Concarneau

Les sanglants affrontements qui se déroulent à Concarneau en janvier 1577 doivent être replacés dans le contexte historique de l’époque, c’est-à-dire les déchirements politiques qui suivent la Saint-Barthélemy.

Un contenu proposé par Les Protestants bretons

Publié le 28 octobre 2016

Auteur : Jean-Yves Carluer

Lire directement l’article sur Les Protestants bretons

Avec plus d’une centaine de morts, c’est incontestablement les plus plus graves troubles à prétexte religieux dans la Bretagne d’avant les guerres de la Ligue. Circonstance inexcusable, l’initiative des combats vient du côté des protestants, et ce sont eux qui en subissent les plus graves conséquences. Tout pose question dans cette tragique aventure. Nous allons donc nous interroger ici sur cette équipée, plutôt que de nous étendre en détail sur les faits, qui sont relativement bien documentés pour l’époque. Nous disposons aujourd’hui en effet d’une relation imprimée des combats complétée par les réflexions de contemporains1.

Basiquement, la prise momentanée de Concarneau, cité maritime fortifiée de moyenne importance, s’inscrit parmi les coups de mains caractéristiques de l’époque. Elle est le fait d’une petite troupe de quelques dizaines de gentilshommes, a priori des Réformés de la région, accompagnés d’une petite centaine de fantassins stipendiés, sans doute des reîtres démobilisés de l’armée de Condé. […]

Lire la suite sur Les Protestants bretons

Dans la même rubrique...

Tunisie, une révolution en pays d'islam

Tunisie, une révolution en pays d’islam

Selon les propres termes de l'auteur, « une révolution politique n'entraîne pas forcément une révolution culturelle ».

Un contenu proposé par LibreSens
« The Happy Prince »

« The Happy Prince », docteur Everett et mister Wilde

L’acteur britannique Rupert Everett réalise son premier long métrage sur les trois dernières années d’Oscar Wilde, marquées par un violent échec amoureux, la pauvreté et la maladie.

Un contenu proposé par ArtSpi’in
2 décembre 1697. La cathédrale anglicane Saint-Paul

2 décembre 1697. La cathédrale anglicane Saint-Paul

L’architecte a voulu avant tout favoriser l’écoute de la Parole de Dieu.

Un contenu proposé par Un jour dans l’histoire