La prise de Concarneau

Les sanglants affrontements qui se déroulent à Concarneau en janvier 1577 doivent être replacés dans le contexte historique de l’époque, c’est-à-dire les déchirements politiques qui suivent la Saint-Barthélemy.

Un contenu proposé par Les Protestants bretons

Publié le 28 octobre 2016

Auteur : Jean-Yves Carluer

Lire directement l’article sur Les Protestants bretons

Avec plus d’une centaine de morts, c’est incontestablement les plus plus graves troubles à prétexte religieux dans la Bretagne d’avant les guerres de la Ligue. Circonstance inexcusable, l’initiative des combats vient du côté des protestants, et ce sont eux qui en subissent les plus graves conséquences. Tout pose question dans cette tragique aventure. Nous allons donc nous interroger ici sur cette équipée, plutôt que de nous étendre en détail sur les faits, qui sont relativement bien documentés pour l’époque. Nous disposons aujourd’hui en effet d’une relation imprimée des combats complétée par les réflexions de contemporains1.

Basiquement, la prise momentanée de Concarneau, cité maritime fortifiée de moyenne importance, s’inscrit parmi les coups de mains caractéristiques de l’époque. Elle est le fait d’une petite troupe de quelques dizaines de gentilshommes, a priori des Réformés de la région, accompagnés d’une petite centaine de fantassins stipendiés, sans doute des reîtres démobilisés de l’armée de Condé. […]

Lire la suite sur Les Protestants bretons

Dans la même rubrique...

Retourner au musée en compagnie de Louis de Funès

L’exposition de Funès à la Cinémathèque française est une grande réussite populaire, adaptée à tous les âges.

Un contenu proposé par Le bal littéraire des sardines

Que nul ne regarde en arrière

C’est le récit de cette émigration et installation en Algérie et la fondation de trois villages que nous suivons au jour le jour grâce aux lettres écrites et reçues par Émile Niel.

Un contenu proposé par Éditions Ampelos

« The perfect candidate »… on vote pour !

Avec intelligence et rythme, la réalisatrice Haifaa Al-Mansour filme le combat d’une jeune femme Saoudienne engagée dans des élections locales.

Un contenu proposé par ArtSpi’in

« Light of my Life », un survival post-apocalyptique intimiste

Anti-spectaculaire, le film est au contraire lent, contemplatif, ou plutôt introspectif.

Un contenu proposé par Les blogs de Vincent Miéville