La prise de Concarneau

Les sanglants affrontements qui se déroulent à Concarneau en janvier 1577 doivent être replacés dans le contexte historique de l’époque, c’est-à-dire les déchirements politiques qui suivent la Saint-Barthélemy.

Un contenu proposé par Les Protestants bretons

Publié le 28 octobre 2016

Auteur : Jean-Yves Carluer

Lire directement l’article sur Les Protestants bretons

Avec plus d’une centaine de morts, c’est incontestablement les plus plus graves troubles à prétexte religieux dans la Bretagne d’avant les guerres de la Ligue. Circonstance inexcusable, l’initiative des combats vient du côté des protestants, et ce sont eux qui en subissent les plus graves conséquences. Tout pose question dans cette tragique aventure. Nous allons donc nous interroger ici sur cette équipée, plutôt que de nous étendre en détail sur les faits, qui sont relativement bien documentés pour l’époque. Nous disposons aujourd’hui en effet d’une relation imprimée des combats complétée par les réflexions de contemporains1.

Basiquement, la prise momentanée de Concarneau, cité maritime fortifiée de moyenne importance, s’inscrit parmi les coups de mains caractéristiques de l’époque. Elle est le fait d’une petite troupe de quelques dizaines de gentilshommes, a priori des Réformés de la région, accompagnés d’une petite centaine de fantassins stipendiés, sans doute des reîtres démobilisés de l’armée de Condé. […]

Lire la suite sur Les Protestants bretons

Dans la même rubrique...

Les dernières heures d’Annie Funk sur le Titanic

Il y a 110 ans, dans la nuit du 14 au 15 avril 1912, le Titanic sombrait après avoir heurté un iceberg lors de sa traversée inaugurale de l’Atlantique. Parmi les 1500 victimes de ce naufrage, une mennonite à l’histoire saisissante : Annie Funk.

Un contenu proposé par Christ Seul

Aux sources du yoga

Le succès du yoga en Occident ne faiblit pas. D’abord une mode dans les années 1960-1970, c’est devenu une activité pratiquée un peu partout dans le monde. Le musée Guimet propose de revenir à l’origine de ce mouvement qui est d’abord une très ancienne spiritualité.

Un contenu proposé par Paroles Protestantes – Paris

Lesguidières, dernier connétable de France

François de Bonne de Lesguidières a été fait duc et pair puis connétable de France en 1622, il y a quatre cents ans.

Un contenu proposé par Le Protestant de l’Ouest

Lesdiguières : dernier connétable de France

Grand chef de guerre protestant, personnage incontournable de la fin du XVIe siècle et du début du XVIIe siècle, François de Bonne de Lesdiguières a été fait duc et pair puis connétable de France en 1622, il y a quatre cents ans.

Un contenu proposé par Paroles Protestantes – Paris