Troublante beauté

Troublante beauté

L’émotion esthétique est insaisissable et, parfois, elle nous trouble, voire nous inquiète, pour des motifs que nous ne comprenons pas toujours.

Un contenu proposé par Christ Seul

Publié le 22 février 2018

Auteur : Frédéric de Coninck

Lire directement l’article sur Christ Seul

Il est vrai que l’éducation protestante n’est pas une pédagogie très utile pour démêler les fils de ce que la beauté nous inspire. La Réforme a privilégié l’art le plus abstrait qui soit : la musique, en y adjoignant quand même la poésie dans la pratique du chant. Calvin craignait, par-dessus tout, les élans qui pourraient nous déstabiliser : « Il est nécessaire, écrivait-il, que Dieu nous tienne la bride serrée et nous maintienne dans quelque discipline, de peur que nous débordions avec pétulance. » (Institution chrétienne, 3, 8, 5). Un mennonite aurait pu écrire aussi cette phrase ! Comment ensuite déchiffrer les mouvements de nos cœurs ?

En deçà des mots

La beauté qui nous touche nous renvoie très souvent à quelque chose qui est en deçà du langage : le rythme d’une peinture ou d’une mélodie, une image évocatrice, les sons que forment les mots indépendamment de leur sens, une forme, une couleur, une vibration. Dans le Psaume 19, David contemple les cieux et, soudain, les mots lui manquent : « Ce n’est pas un langage, ce ne sont pas des paroles … » (Ps 19.4). Or ce domaine d’en deçà des mots s’ancre dans une période très primitive de notre vie, où notre sens moral n’était pas encore formé, et où s’entremêlaient des élans aussi bien admirables qu’inquiétants. Revenir visiter ces territoires lointains n’est pas anodin. Mais c’est aussi là que l’Esprit nous rejoint par « des gémissements non verbalisables » (Rm 8.26). […]

Lire la suite sur Christ Seul

Dans la même rubrique...

Giovanni Boldini, les plaisirs et les jours

Une exposition à découvrir au musée du Petit Palais jusqu'au 24 juillet 2022.

Un contenu proposé par Protestants dans la Ville

Le succès de « Charles de Foucauld, frère universel »

Déjà jouée 700 fois, la pièce de théâtre “Charles de Foucauld, frère universel” sera présentée à Rome, samedi 14 mai, la veille de la canonisation du missionnaire.

Un contenu proposé par Réforme

Pionnières, les artistes dans le Paris des années folles

Une exposition à découvrir au musée du Luxembourg jusqu’au 10 juillet 2022.

Un contenu proposé par Protestants dans la Ville

Boilly, chroniques parisiennes

Une exposition à découvrir au musée Cognacq-Jay jusqu'au 26 juin 2022.

Un contenu proposé par Protestants dans la Ville

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Christ Seul

Christ Seul est le mensuel des Églises évangéliques mennonites de France, issues de la Réforme radicale du 16e siècle. Les Églises mennonites appartiennent à la famille des Églises protestantes. Elles sont apparues en même temps que la Réforme de Luther, en Allemagne, aux Pays-Bas, en Alsace et en Suisse, au début du 16e siècle.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast